Archives du mot-clé politique

L’incurie nucléaire : comment céder à la facilité au lieu d’avoir une vision

La France, qui avait quelques dizaines d’années d’avance en la matière, se retrouve désormais à égalité avec les autres grands pays en pointe : Chine, Corée du Sud, Canada, États-Unis. Le pays de l’oncle Sam a même un raisonnement tout à fait particulier. Le pays, qui compte 104 réacteurs de deuxième génération, s’interroge sur la possibilité de sauter la troisième génération (EPR, AP1000…) pour se plonger de suite dans la quatrième génération. Un virage que la France n’a pas pu prendre et a désormais peu de chance d’engager.

Ça fait des années que je le dis. Je dirais bien que ça fait plaisir de le lire enfin dans les média (le fait que l'air du temps soit à la réindustrialisation de la France y est sûrement pour quelque chose) mais ce serait mal venu de dire que je me félicite d'une mauvaise nouvelle…

Surtout quand on sait que Phénix et Superphénix ont été arrêtés (Phénix a été relancé, mais c'est compliqué), qu'ASTRID (successeur de Superphénix) n'est même pas confirmé et qu'ITER (fusion nucléaire) pourrait être dépassé par la Z-Machine des laboratoires Sandia. Aux États-Unis, justement…

Bien sûr, on me répondra énergies renouvelables. En tant que technogaïen (transhumaniste écologiste) et partisan des circuits courts (agriculture, C-to-C, impression 3D…), c'est évidemment séduisant, les énergies renouvelables ayant plus que d'autres le potentiel pour éviter la dépendance à une entité ou une ressource centrale. Mais je ne vois vraiment pas pourquoi réfléchir aux énergies renouvelables devrait enterrer le nucléaire — rappelons que la surgénération réduit la durée de vie des déchets radioactifs de 10 000 ans à 300 ans (eh oui, le nucléaire peut aussi être écologique) ou des réacteurs nucléaires de poche, ça existe déjà et bientôt. Bref, on jette le bébé avec l'eau du bain.

La seule chose qui me fait plaisir dans tout ça, c'est que j'ai le sentiment que dans quelques dizaines d'années, on en voudra beaucoup aux écologistes (pas uniquement pour le nucléaire, mais aussi pour freiner la recherche dans les technologies émergentes, comme Clinatec, vilipendé alors qu'il n'est pas encore ouvert). Alors même que je suis écologiste moi-même (à 14 ans, je tractais déjà pour faire signer une pétition du commandant Cousteau).

Justement, puisque je suis sur la question politique :

  • quand on réduit le nucléaire, ce n'est pas par vision, mais par incompétence politique.
  • quand on promeut le nucléaire, ce n'est pas par vision, mais pas intérêt corporatiste.

C'est peut-être ça qui me fait le plus mal. L'incompétence de nos politiciens.

Vous savez ce qui manque à la France ? Des hommes politiques avec de l'envergure. De l'envergure et une vision. Bref, des hommes politiques et non des politiciens.

flattr this!

Quand des écrivains renoncent à affronter Kasparov

C'est un article qui a cinq ans, mais il est toujours aussi plaisant à lire, alors je vous le fais partager Lire la suite

flattr this!

Les revenus des politiques (« salaire des élus »)

Cet article, publié pour la première fois, date du vendredi 3 août 2007. Il n’a cependant rien perdu de sa pertinence — comme la majorité de mes articles vu que je n’écris pas/ que rarement sur de l’instantané.

Revenus des élus : Les chiffres face aux fantasmes, c’est le titre de cet article de plusieurs pages de L’Expansion sur les émoluments des élus du peuple. J’en conseille fortement la lecture, ne serait-ce que pour casser quelque préjugés : ainsi, pour la majorité des élus, les revenus sont plafonnés (à près de 10 000 € brut par mois, quand même !), ce qui est une bonne chose pour la démocratie (si l’appat du pouvoir reste, au moins celui du gain est réduit). À lire cependant (en page 2), le cas des micro-partis, réserve d’argent cachée et état de fait fort déplorable.

Pour une version condensée, voir Les salaires des hommes politiques au 01/04/2005.

Quant aux assistants parlementaires (première marche pour entrer en politique), leur salaire peut varier du simple au quadruple : entre 460 et 2 900 euros net mensuels. J’imagine que parmi les raisons d’une telle différence figurent la mentalité du parti (au PCF, une forte partie de l’argent va… au parti), le nombre d’assistants du député (car un député à une enveloppe monétaire fixe)…

Bref, comme le signale l’Expansion et comme je l’avais déjà entendu dans les 24 heures de la télé, on gagne plus dans le privé qu’en politique (j’omet volontairement toute forme de corruption). Mais ça, on le savait déjà : le public, ça ne paye pas :-)

flattr this!

La récupération en action ?

Certains disent de La France en action que c’est un mouvement de récupérateurs fondé par un type qui veut juste se faire du blé. Moi, je n’en sais rien (je ne connais pas assez son histoire ou son programme), même si j’ai quelques petites idées.

Je ne dirai rien de plus en bien ou en mal sur ce parti ici. C’est juste que je viens de recevoir les bulletins électoraux et m’amuse de voir ceci sur le bulletin de la France en action :

Slogan de « La France en action » en 2007

Ça me rappelle un slogan que j’avais inventé (archive.org vous le prouvera) pour le MEI (lequel a été un temps approché par « La France en action ») :

Slogan du MEI en 2004

Au delà du clivage droite/gauche, Au delà du clivage droite-gauche

Enfin moi, je dis ça, je dis rien — après tout, c’est un slogan simple qui a déjà dû germer dans nombre de têtes). Comme je vous disais, ça m’amuse plus qu’autre chose. L’important, c’est que le ras-le-bol du droite-gauche et des guerres de camp progresse (et ce n’est pas être pragmatique que de dire cela).

flattr this!

Ce que je n’ai pas aimé dans le programme de François Bayrou

Ce que je n’ai pas aimé dans le programme de François Bayrou :

  • [Zénith] le sous-entendu que le modèle scandinave n’est pas bon
  • [Vote blanc] rendre le vote obligatoire
  • [Immigration] donner le droit de vote aux étrangers

La citation à-peu-près-dans-le-sujet du jour : Ceci fait du militant MoDem une espèce à part dans le monde politique, et François Bayrou en est extrêmement conscient. Il sait qu'il doit donner à chacun de ces militants beaucoup plus que ce que reçoivent les adhérents des partis traditionnels […]. Exigeant, critique mais enthousiaste et aguerri à la réflexion, le militant MoDem ne sera pas facile à dompter.

flattr this!

Représentativité dans la politique française : il y a comme un problème…

Mouvement démocrate : 100 000 adhérents, troisième force politique du pays, 1 député.

J'ai pris l'exemple du Mouvement démocrate pour des raisons évidentes, mais ceci s'étend à l'ensemble des partis politiques autres que le cartel duopolistique de l'UMPS. Il y a comme un problème...

flattr this!