Archives du mot-clé navigateur

Why Mobile Safari sucks

  • Only 9 tabs. But this is by far not the most important.
  • No display of SSL security (HTTPS)
  • Silently recycles tabs! So, if you have an interesting page in tab #1 and decide to open a tenth tab, Safari will erase the first tab, with no possibility to recover it (it doesn’t display content on tab #1, it deletes and replace, so the back button won’t work). This is a major issue. No application should take irreversible action on content without requesting the user first.
  • When moving from one tab to another, Mobile Safari refreshes the page, which means that, if you logged in in a private page and want to see it later, taking advantage of the fact that it had already been rendered, it won’t work. You will have to log in again.
  • Limited back button. It is very hard to go back more than one step. Which means that redirections essentially make it impossible to go back at all.

What is the best alternative, according to you? You may give a different answer for iPhone and iPad.

Flattr this!

Les exclusivités d’Opera

Initialement publié le 17 avril 2006 à 19:03:41

Exclusivités

  • Titres numérotés Gecko en fait désormais autant
  • Espaces fines insécables Gecko en fait désormais autant
  • Sélection de texte autogénéré
  • Retours chariot CSS (\a, de mémoire)
  • Le seul à pouvoir correctement utiliser run-in avec du display:after (les dernières compilations nocturnes de Webkit ont réglé le problème ; mais pas la dernière nocturne de Gecko 1.9)
  • La meilleure gestion de l’attribut cite à ce jour grâce aux liens en cascade (CLink)

Exemples

Sur ce blog

Démonstration de la puissance d’Opera
Démonstration de la puissance d’Opera

Le texte cité est une liste de définitions (en gras, les dt). Les deux_points et espaces les précédants sont autogénérés (quand on y pense, c’est de la présentation, tout ça).

Si vous cliquiez sur le texte violet en bas, ça vous emmènerait sur la page de source. Et vous pourriez aussi le sélectionner, quand bien même il est autogénéré depuis l’attribut title.

Bien entendu, il n’a pas le problème de Safari avec les guillemets, qu’il localise comme demandé (Firefox le fait aussi correctement).

Soyons honnêtes : Opera a du mal avec les enrichissements typographiques et surexploite les déliés (vous le voyez en bas). D’une manière générale, Opera a du mal avec Mac. Il n’empêche, c’est bien, tout ça.

Autre

Un autre exemple que je compte bien (re)mettre en action dans la nouvelle version du site Web, les compteurs (counter, conter-increment) :

h3:before	{ 	content:counter(thetitre3) "."; 	counter-increment:thetitre3; 	}
Un exemple simple
Un exemple simple
Un exemple plus évolué
Un exemple plus évolué

Le fichier HTML

Notez que dans le dernier exemple, les astérisques peuvent tout à fait être rendus par une autre navigateur ; en effet, il n’y a aucune numérotation derrière.

Notez également que les postulats des titres (h*), qui ne sont pas des blocs, mais des lignes, ont été totalement revus en XHTML 2.0 (à l’avenir cependant incertain). Les compteurs ne devraient donc plus être nécessaires (pour cette utilisation) dans cette nouvelle mouture du langage par excellence du Web.

Voir aussi

  1. Télécharger Opera
    • en version stable. Préférez la version anglaise, la version française étant très en retard
    • en version beta. La version 9 est en bêta, j’en ai fait une revue (pour la bêta 1) et c’est celle que j’utilise, preuve de sa stabilité
  2. D’autres articles sur Opera, sur ce blog
  3. Le blog de Laurent Denis, chantre francophone d’Opera et spécialisé dans l’accessibilité
  4. Wikipédia — Opera et Wikipédia — Liste des fonctionnalités du navigateur Opera
  5. Les primeurs d’Omniweb, où je glorifie un autre navigateur
  6. Des caption pour les listes, où je traite d’un autre problème lié aux énumérations

Flattr this!

Firefox 2, c’est bien

C’était avant-hier la sortie officielle[1] de Firefox 2. Plutôt que de me lancer dans les célébrations que vous lirez partout, je vais faire court :

Firefox 2, c’est bien.[2]

Firefox 1 m’avait laissé dubitatif, irrité que j’étais par le matraquage et la survente[3] autour du produit, lequel peinait, surtout sur Mac, à tenir ses promesses. Réaction qui ne fut qu’exacerbée par une version 1.5 n’apportant pas grand-chose (sauf une numérotation stupide) et encore plus de survente (chope des meufs avec FF !, pourrait-on dire). Ajoutons à cela le manque de réactivité affligeant du machin, une intégration à Mac OS X (menus, raccourcis clavier) tenant plus de la réserve indienne que de la communication entre les applications… bref, marre de Firefox.

Firefox 2 fait oublier tout cela. Firefox 2, c’est ce qu’aurait dû être la première version de Firefox pour Mac[4]. L’intégration a fait de substantiels progrès, de même que la vitesse et l’apparence. Beaucoup de mes plaintes contre les versions 1 du logiciel n’ont donc plus de raison d’être. Ça et le fait qu’Opera sous Mac est pathétique et Safari trop limité, font que je recommande Firefox 2 aux utilisateurs d’OS X.

Personnellement, je reste encore en utilisation principale sous Omniweb (le « vrai » Opera d’OS X), pour certaines de ses excellentes fonctions, mais désormais, ce n’est plus avec répulsion que je lance Firefox [je le lançais quand j’avais un doute sur le support des standards, domaine où Gecko fait autorité (un Amaya qui a réussi), malgré quelques limitations].

Comme je ne suis pas très doué pour lancer des fleurs, je vais résumer ce qui me plait (en vrac) :

Ce qui reste à faire :

  • Comme Safari : améliorer encore la notification d’onglets maximal. Firefox 2 fait bien mieux que Firefox 1, mais Safari reste le meilleur.
  • Comme Opera : Le retour de la barre de liens, à la Opera. Sa présence par défaut encouragerait les webmestres à l’utiliser. L’annulation de fermeture d’un onglet. Firefox 2 le permet déjà, mais pas pas un bouton sur le côté (je ne serais pas surpris qu’il y ait une extension pour ça, cependant). Retraiter un document XHTML défectueux comme HTML. Pratique pour l’utilisateur comme pour le rédacteur d’un blog, quand il a oublié de fermer une balise (moi, ça ne m’arrive jamais ;-)). sélection/copie du texte autogénéré, paste and go (coller-aller, ctrl + d). Conserver les blancs intentionnels, replier les lignes autogénérées.
  • Comme Omniweb : un gestionnaire de téléchargement puissant (aller au fichier, icône grisée si fichier disparu, suppression des items de manière individuelle…), une recherche poussée depuis la barre d’adresses.
  • Deux autres autres vieux problèmes de Firefox (avec les compteurs CSS et display:run-in) : les soulignements de taille inégale et les chiffres romains qui ne s’affichent pas si la police sélectionnée ne les a pas.

Si vous aussi vous avez des doléances : Mozilla a pensé à vous : remue-méninge pour Firefox 3

Je vous quitte, je file à la soirée Firefox 2 !


  1. Parce qu’on pouvait le trouver sur les serveurs la veille au soir
  2. Avouez que vous ne l’attendiez pas venant de moi, celle-là 🙂
  3. Rappel :
    Matraquage
    Firefox, Firefox, Firefox, Firefox, Firefox…
    Survente
    Firefox est la huitième merveille du monde
  4. Ça me rappelle ce que Jobs disait de Tiger (ou Panther, j’ai oublié) à sa sortie, que c’était la version qu’il aurait voulu sortir au début.

Flattr this!

Mise en forme interprétée

Initialement publié le 24 février 2005 à 10:59:57

  1. Le code : font-family:"lucida calligraphy",cursive;font-weight:bolder
  2. Lucida Calligraphy n’a pas de variante grasse.

Regardez l’illustration. De haut en bas : Opera 8 (il est un peu trop zélé avec les ligatures), Firefox et Safari.

Affichage sur 3 navigateurs
  • Opera privilégie la police, qu’il affiche sans graisse
  • Safari privilégie la graisse et change de police (il ne trouve pas de cursive, d’ailleurs, j’ignore pourquoi)
  • Firefox synthétise la graisse et affiche donc du lucida calligraphy gras, que je n’ai pourtant pas.

Autant je n’hésite pas à me plaindre quand Firefox me déçoit, autant suis-je prompt à signaler aussi ses bons côtés ; et les polices synthétiques en sont clairement un. À noter que cette possibilité est prise en compte dans les spécifications CSS.


Chaque navigateurs à ses spécificités. Je rêve du jour où il y aura des coches partout dans le tableau ci-dessous…

Les spécificités des navigateurs
Navigateur Compteurs CSS Police synthétique Texte ombré
Firefox
Opera
Safari

Flattr this!

I request run-in support for Gecko

Just in case a Mozilla coder is passing by:

Please support display:run-in!

The lack of support for this CSS2 property is a very old bug, originally mentionned in 1998, when Netscape 4.7 was still alive and well. 1998, come on! With the finally-fixed generated-content bug, this is among the oldest missing feature in Gecko.

Now, the reason why I’m blogging this is that I think a major reason that so few work had been done in this direction is there is not enough incentive to use display:run-in. People may have a hard time understanding what it is useful for.

That is why I wrote such an incentive:

Wikipedia — 2006, january, unordered list vs definition list with run-in

Chronologie améliorée avec dl et run-in
Chronologie améliorée avec dl et run-in

And here is the bug : display:run-in not implemented.

I’d love to see this fixed for the next Firefox 3 nightlies I have a book to print and my PDF preview depend on this (Opera doesn’t support border-radius yet).

Flattr this!

LaTeX Beamer et XULRunner

Aucun rapport entre les deux, juste deux remarques dont j’ai récemment (ou pas si récemment, avec manie de publier les articles bien après leur rédaction) discuté.

LaTeX fait sa présentation : Beamer

Une alternative à Powerpoint et OpenOffice basée sur… LaTeX ! Si, si. Ça s’appelle Beamer et c’est Mahdi Ben Hamida (monsieur Spam Clear) qui nous en parle. Ce n’est qu’une introduction, mais ça donne envie. OO Impress/Powerpoint vs. LaTeX Beamer?

Rendre Firefox plus rapide ?

De ce que j’en comprends, Gecko est indépendant de XULRunner (voyez Camino, programmé en Cocoa et qui est assez rapide, ainsi que K-meleon côté Windows et Epiphany et Galeon côté palmipède) mais est nécessaire pour les extensions (aucun de ces quatre navigateurs n’utilise les extensions de Firefox). J’ignore ce qu’il en est de Seamonkey, mais je crois que celui-ci est juste lent parce qu’il fait tout, même le café.

Toujours pour ce que j’en comprend (enfin, que l’on m’a expliqué), une raison de la lenteur de Firefox est qu’il embarque le moteur XULRunner. J’ai l’impression que l’on pourrait avoir un Firefox très rapide si on virait XULRunner (et le programme subirait aussi une cure d’amaigrissement ; 50 Mo pour un navigateur, ça me fait mal à l’octet, même si Universal Binary y est aussi pour quelque chose) ; cependant, en procédant ainsi, on ne pourrait plus utiliser les extensions, car il faudrait précompiler.

Et c’est où je veux en venir :

  1. installer Firefox ;
  2. faire mumuse avec les extensions pendant quelque mois pour voir celles que l’on utilise vraiment et celles qui ouais, en-fait, bof ;
  3. faire une liste des extensions que l’on veut vraiment avoir ;
  4. lancer une compilation personalisée de Firefox avant d’aller se coucher (il parait que compiler Firefox, ça prend une demi-douzaine d’heures). Au matin, on a un Firefox rapide avec les extensions qui nous plaisent et sans XULrunner. En revanche, on ne pourra pas lui installer d’autres extensions ; pour ce faire, il faudra reprendre les sources, ajouter cette extension et recommencer la compilation nocturne.

Qu’en pensez-vous ? Je n’ai jamais (ou alors, il y a longtemps) essayé Firefox sur Windows ou Linux, donc le problème n’est-il peut-être réel que sur OS X (voire sur des PowerPC, voire sur des machines de 2002).

Quoiqu’il en soit, ceci ne résoudrait pas le problème du manque d’intégration avec l’environnement OS X.

Flattr this!

Copier-coller de tableau

Source de l’excercice : Déclinaisons latines.

Copier-coller un tableau depuis Safari

Nominatif singulier civis mare consul corpus pater urbs animal febris Vocatif singulier civis mare consul corpus pater urbs animal febris Accusatif singulier civem mare consulem corpus patrem urbem animal febrim Génitif singulier civis maris consulis corporis patris urbis animalis febris Datif singulier civi mari consuli corpori patri urbi animali febri Ablatif singulier cive mari consule corpore patre urbe animali febri Nominatif pluriel cives maria consules corpora patres urbes animalia febres Vocatif pluriel cives maria consules corpora patres urbes animalia febres Accusatif pluriel cives maria consules corpora patres urbes animalia febres Génitif pluriel civium marium consulum corporum patrum urbium animalium febrium Datif pluriel civibus maribus consulibus corporibus patribus urbibus animalibus febribus Ablatif pluriel civibus maribus consulibus corporibus patribus urbibus animalibus febribus

Copier-coller un tableau depuis Opera et Mozilla

Nominatif singulier	civis	mare	consul	corpus	pater	urbs	animal	febris Vocatif singulier	civis	mare	consul	corpus	pater	urbs	animal	febris Accusatif singulier	civem	mare	consulem	corpus	patrem	urbem	animal	febrim Génitif singulier	civis	maris	consulis	corporis	patris	urbis	animalis	febris Datif singulier	civi	mari	consuli	corpori	patri	urbi	animali	febri Ablatif singulier	cive	mari	consule	corpore	patre	urbe	animali	febri Nominatif pluriel	cives	maria	consules	corpora	patres	urbes	animalia	febres Vocatif pluriel	cives	maria	consules	corpora	patres	urbes	animalia	febres Accusatif pluriel	cives	maria	consules	corpora	patres	urbes	animalia	febres Génitif pluriel	civium	marium	consulum	corporum	patrum	urbium	animalium	febrium Datif pluriel	civibus	maribus	consulibus	corporibus	patribus	urbibus	animalibus	febribus Ablatif pluriel	civibus	maribus	consulibus	corporibus	patribus	urbibus	animalibus	febribus

Comme vous le voyez, Mozilla et Opera ne modifient pas les tabulations pour rendre les tableaux esthétiques en texte (ce qui n’est pas forcément une mauvaise idée si on veut en faire autre chose que tu texte brut).

Mais quoi qu’il en soit, c’est mieux que Safari.

D’un autre côté, celui-ci réagit au ctrl+k

Flattr this!