Archives du mot-clé lexicographie

Le « hui » dans « aujourd’hui »

Initialement publié le 13 août 2005 à 23:50:45

On constate aisément que le vocable aujourd’hui provient de la soudure d’au jour d’hui. Quelques secondes de réflexion amènent à la conclusion que hui signifie maintenant. Mais d’où cela vient-il ?

Aujourd’hui date de la fin du ⅩⅠⅤe siècle. Il est dérivé d’au jour d’ui (sans h) qui apparaît vers 1150 et est lui-même une contraction de à le jour d’hui (avec un h, sans élision).

Hui

Venons-en à ce qui nous intéresse, hui.

  1. Son origine est latine. Il s’agit de ho die, ablatif circonstanciel de temps formé avec dies.
  2. Cet ablatif a formé le mot, toujours latin, hodie.
  3. En ancien français, ce mot, avéré dès 1080, a revêtu deux formes :
    • hui
    • hoi (comparez cette dernière forme avec le mot hoy, aujourd’hui, en espagnol)
  4. Comme beaucoup de termes, ce mot n’existe plus aujourd’hui que dans des expressions figées (des idiotismes ?), en l’occurrence, aujourd’hui.

Comme le note l’excellent Dictionnaire historique de la langue française (Robert, trois volumes), le français use en la circonstance d’un renforcement pléonastique ’(entre jour et hui) qui lui est particulier et que ne connaissent ni l’italien oggi ni l’espagnol hoy.

Cette dernière précision rend d’autant plus ridicule la mode du jour d’aujourd’hui, triple pléonasme1. Il est désolant de voir combien les outils mis en place par une langue (ici, l’emphase sur le temps présent) sont oubliés et la roue constamment réinventée de manière kludgesque. Je reviendrais sur cette course aux superlatifs…

J’ai presque envie de réintroduire le mot hui, tiens. Serait-ce linguistiquement (grammaticalement ?) correct, si j’employais aujourd’hui le mot hui ? Serait-ce un néologisme (paléologisme conviendrait davantage) ?

Voir périssologie.

Ils en parlent mais ne me le disent pas, les petits cachottiers :



  1. Bien que l’Académie française signale que cette locution n’est pas incorrecte, juste abusée

flattr this!

Dictionnaire culturel en langue française

Si, comme moi ou Laurent Gloaguen, vous êtes un amoureux des mots, voici une idée de lecture (et de cadeau) : le Dictionnaire culturel en langue française, paru en 2005.

L’idée de ce dictionnaire est non pas d’expliquer la culture, mais de raconter la culture. Non la culture française, mais la culture en général, de Sumer à nos jours. C’est pour cela qu’il s’agit d’un dictionnaire en langue française et non d’un dictionnaire de langue française.

Alain Rey, directeur de la publication et figure emblématique des Éditions Robert, nous l’explique en vidéo (j’ai mis un lien vers la vidéo bas débit, car la vidéo est totalement accessoire, la parole suffit). En voici la transcription.

Transcription de la présentation orale par Alain Rey

Bonjour, je suis là pour vous raconter deux types d’histoire, l’une un peu particulière et l’autre très très générale.

L’histoire particulière, c’est celle d’un dictionnaire, un dictionnaire d’un type nouveau et c’est pour ça qu’on essaye d’en parler, un dictionnaire qui englobe l’idée de la description normale et connue d’une langue, en l’occurrence la langue française, avec une très très vieille expérience de cette manière de faire, et aussi un dictionnaire qui raconte, lui, des histoires, jusqu’à l’Histoire avec un grand H qui est celle des civilisations, des cultures, et de tout ce qu’elles nous ont apporté.

Dans une langue, la manière de penser le monde, de penser les choses est préparée d’avance et elle est le fruit d’une évolution qui peut être très longue – pour le français, c’est environ mille ans, ce qui est à la fois beaucoup, mais ce qui n’est pas la totalité du savoir humain parce qu’on a hérité des Grecs, des Latins, des Hébreux par la Bible et on a reçu l’apport des civilisations arabe, chinoise, japonaise, et tout ceci a eu lieu par des traductions.

Le dictionnaire de langue, de la langue française est évidemment un peu incapable d’embrasser tout ça, il ne peut pas en rendre compte d’une manière créative, d’une manière aussi importante, finalement, que ce qui est dans nos têtes, par tradition, par emprunt, par passage d’une civilisation à l’autre et Dieu sait qu’aujourd’hui, avec la mondialisation, le rapport entre les cultures devient de plus en plus évident, de plus en plus nécessaire et que la nécessité de comprendre les autres passe par celle de comprendre leur civilisation, même si on reste dans la même langue.

Donc en restant dans la même langue, on peut avoir accès à toutes les cultures, et c’est ce que dit le titre de cet ouvrage, qui est un dictionnaire culturel en langue française et pas seulement de la langue française.

La culture, c’est beaucoup plus que ce que l’on désigne par ça, c’est-à-dire théâtre, cinéma, divertissement, art, musique ; tout ça, ça fait partie de la culture, mais bien d’autres choses encore. C’est la manière de s’habiller, la manière de manger, la manière de réagir, la manière d’éprouver des sentiments – il y a des gens qui ont dit, et c’est pas absurde, que l’amour est une invention de l’Occident et certains pensent même que c’est une invention de la poésie provençale au Moyen-Âge, ce qui n’est pas tout à fait vrai bien sûr, il y a eu d’autres formes de sentiments amoureux dans le passé, mais qui sont désignés par des mots différents, grecs, latins, chinois, japonais, etc. et dont la traduction en français demande une adaptation.

Alors, tout ceci ne peut pas être enfermé dans la description des mots français dans leur usage normal et il faut y ajouter un élément qui vient de tous les côtés du monde, qui est transcrit, traduit en français et qui donne cette idée du dictionnaire culturel.

Pour faire un travail comme celui-là, on peut l’imaginer, il faut des équipes importantes. Alors, d’une part il y a le savoir-faire des dictionnaires qu’on a trouvé à l’intérieur du dictionnaire Robert et d’autre part, il y a une sélection très importante d’une centaine de personnes, des auteurs qui chacun ont apporté leur expérience d’un savoir particulier sur un domaine, parce que dans chaque domaine, il faut évidemment l’aborder avec des connaissances préalables. Quand quelqu’un s’occupe de Platon et qu’en même temps il a un groupe de rock, pour nous c’était une valeur supplémentaire, c’était la créativité, c’était le fait que tout en parlant du passé, de s’intéresser à l’intégration dans la culture contemporaine. Donc ce livre qui remonte le plus loin dans le passé, qui va chercher le début même pas dans la Bible, mais avant la Bible, dans l’épopée sumérienne, est aussi un livre qui va vous parler du rock, du tag, de toutes les réalités « culturelles » (entre guillemets, là au sens plus précis du terme) qui se sont développées ces dernières années.


Vous consulterez avec plaisir la page d’accueil du projet.

Un petit reproche : à en juger par l’image de texte, les apostrophes sont trop petites, presques invisibles.

flattr this!

Dictionnaire des affixes

Et oui ! encore un nouveau dico… Celui-là est encore moins développé que les précédents (je n’ai même pas pu me décider sur le groupement à choisir). Si vous connaissez de tels dicos (même monolingues) je suis intéressé.

Modèle 1 : groupement par langue

Affixes en français
Type Valeur Sens Exemple
suffixe -tude habitude
-ance bienfaisance
-ant bienfaisant
préfixe in/im- privatif ininflammable, impossible
re- à nouveau retrouver

Modèle 2 : comparatif par langue et affixe

Préfixes
Français Anglais Slovène Sens
in-/im- (ininflammable, impossible) privatif
re- (retrouver) à nouveau
Suffixes
Français Anglais Slovène Sens
-tude (habitude) -ness (loneliness) État
-ance (suffisance) Attitude (subst.)
-ant (bienfaisant) Attitude (adj.)
-ost

flattr this!

Substantif

substantif
Nom, substantif. Ces deux mots s’emploient le plus souvent l’un pour l’autre ; mais, dans la rigueur des termes, le substantif n’est qu’une espèce de nom ; car on distingue le nom substantif, le nom adjectif et le pronom.
  • noms substantifs
    • noms appellatifs (aujourd’hui noms communs) (arbre)
    • noms collectifs (foule)
    • noms propres (François)
  • noms adjectifs (précieux)
  • pronoms ()

Comme tant d’autres, le nom substantif appartient aux deux catégories adjectives et substantives. De même en va-t-il du nom adjectif ;-)

Questions

  • Quid des adverbes ?
  • Un nom collectif peut-il être propre ? (pas de jeu de mots sur la saleté, s’il vous plaît)

Les verbes

substantif
Souvent employé comme synonyme de nom : les termes table, rocher, cheval sont, dans la sémantique traditionnelle des substances qui s’opposent aux accidents que sont les adjectifs et les verbes.
  • Verbes substantifs, exprimant l’essence. Cas typique en espagnol : ser
  • Verbes attributifs, exprimant l’accident. Cas typique en espagnol : estar

flattr this!

Dictionnaire des nuances

Cette page est désormais obsolète. Veuillez vous référer au Dictionnaire des parasynonymes en français.

Ce dictionnaire est différent des autres. On trouve sans peine des dictionnaires des synonymes (y compris en ligne) ou des antonymes (à l’intérieur des précédents). J’ai bien trouvé (en Slovénie !) un dictionnaire des analogies par Bertaud du Chazaud, mais il tombe dans le même travers que les autres dictionnaires de synonymes, à savoir de donner des listes de mots présentés comme des équivalents, ce qu’ils ne sont pas. Il faut dire que les dictionnaires de synonymes sont généralement (voire exclusivement ?) des ouvrages destinés à combler une phrase en panne (Bertaud du Chazaud) et non à un quelconque but didactique. Autrement dit, les dictionnaires de synonymes servent à dépanner, pas à expliquer. Car les vrais synonymes – sens identiques – sont très rares, tant qu’ils méritent d’être signalés comme équivalents parfaits quand c’est le cas.

Ce dictionnaire est réellement en chantier : 95 % des termes ne sont pas définis, il y a des notes un peu partout et l’infrastructure est intrinsèquement mauvaise (il n’y a pas de base de données). Cependant, c’est le mieux que je puisse faire dans l’état actuel de mes connaissances. Toute personne motivée est la bienvenue pour participer au projet.

Enfin, je suis conscient qu’un tel dictionnaire ne peut avoir la valeur d’autorité d’un dictionnaire plus classique, les nuances étant sujettes à interprétation. Je pense néanmoins que ça vaut le coup d’essayer.

Continue reading

flattr this!