Archives du mot-clé jeu de mots

Petits jeux de mots sur la langue

  • les attributs du sujet (trouvé sur langue sauce piquante, le blog des correcteurs du Monde)
  • un singulier pluriel (trouvé dans La Dépêche du Midi pour une multi-lauréate du Prix du jeune écrivain)

flattr this!

C’est méchant

Clarkson also defended Camilla Parker-Bowles on an episode. People often criticise (Parker-Bowles) because she’s approaching 60, he said, but they forget that Princess Diana was approaching 120 when she went into the tunnel.

Explications (mais c’est moins drôle s’il faut expliquer) :

  • Camilla Parker-Bowles est la seconde femme du Prince Charles
  • Jeremy Clarkson est un très célèbre présentateur britannique d’une très célèbre émission automobile britannique (Top Gear). Il est connu pour son caractère plein et entier.
  • la langue anglaise parlée permet d’éviter de nommer l’unité quand on donne une valeur. Ainsi, on peut mettre en parallèle différentes valeurs pour un effet burlesque. C’est ainsi que les 60 (ans) de Parker-Bowles sont comparés aux 120 (km/h) de la voiture dans laquelle est morte la princesse de Galles. On pourrait définir ce type de jeu de mot comme un zeugma.

flattr this!

L’exception française

Initialement publié le 03 juin 2006 à 14:56:00

D’accord, le titre est facile.

Le francium, élément de numéro atomique 87, est le dernier élément naturel1 à avoir été découvert (1939 par une Française). Je croyais que c’était aussi le plus rare, mais l’astate le dépasse, grumble. C’est aussi celui avec le plus grand nombre d’isotopes et la plus faible électronégativité, ainsi que le plus instable.

Et maintenant, vous pouvez lâcher les trolls : cet élément ne sert à rien.

Voir aussi Le vrai et le beau : l’antimoine.


  1. Parce que si parle des jouets de laboratoire (nº95+), c’est trop facile…

flattr this!

Dans chaque « fille » il y a une mouillure

Je me rends compte qu’au 29 mai 2006, il n’y a toujours pas d’entrée mouillure dans Wikipédia (la mouillure, c’est le son [j], comme dans yeux, iota…). Alors, je décide d’écrire l’article.

Et là, sur IRC, ça part en… couille

[_david_]   Vous y croyez vous? [[Mouillure]] n’existait pas…
[ptifeth]   _david_: tiens, j’aurais pensé que c’était sexuel, la mouillure
[Blidu]     et voila ! _david_  a créé une page qui va plaire aux vandales :p
[_david_]   ptifeth et Blidu : Bon, je crois que j’ai tendu une grosse perche aux vandales ="Diverses occurrences de la mouillure en français"[ptifeth]   _david_: ’fin bon, moi j’ai toujours entendu "cramouille"
[Submarine] dites, il est 09.30 et ça parle de sexe?
[_david_]   tiens, il y a souiller aussi
[_david_]   et couille
[Blidu]     _david_:  je peux mettre "citrouille" comme exemple de mouillure ?
[Blidu]     (sans le "itr" bien sûr)
[Blidu]     il faut attirer l’attention du vandale :)
[_david_]   Blidu trop tard, je l’ai déjà fait, celle-là :-)
[_david_]   couille, nouille, pouilleuses… c’est un vrai trésor !
[_david_]   morpion
[Blidu]     dans chaque "fille" il y a une mouillure

flattr this!

La Rousse Illustrée

Je pensais que c’était une blague et non, il paraît que c’est la vraie couverture du Grand Larousse Illustré 2006 (par Philippe Stark, le plus célèbre designer français contemporain, merci Maxime).

Ce n’est pas l’austérité à laquelle on est habitué ; je ne suis pas certain que ce soit opportun pour un ouvrage de référence comme un dictionnaire (pour une campagne publicitaire pour ledit ouvrage de référence, pas de problème). Néanmoins, j’aime beaucoup.

Portrait d’un mannequin roux

Portrait d’un mannequin roux

Par madame Monstre et Jean-Dico.

flattr this!

Calembours

Lorsque vous dites Tu rêves, Herbert ? d’un seul coup, vous faites un calembour (Tu réverbères ?). Le calembour consiste à détourner le sens d’une expression, d’une phrase, en jouant sur les sonorités identiques de la langue.

La langue française semble même être faite pour cet exercice qui, à la réflexion, mérite plus de considération que le mépris dans lequel on le tient généralement. En effet, il demande une grande agilité d’esprit, et une bonne connaissance de la langue.

Ces jeux de langage sont caractéristiques de la langue française, il n’existe pas ou très peu dans les autres langues. Voici pourquoi :

  • Le caractère particulier du français est d’être vocalique et peu accentué, comparé aux langues européennes environnantes. Par exemple, la quasi-uniformité de notre langue fait que les rapaces peut se confondre avec les rats passent ; alors qu’en anglais, mighty tower (puissante tour), ne peut être confondu avec my tea tower (ma tour où l’on sert le thé), à cause de la forte accentuation sur tea, qui modifie complètement le sens de la série de sons. De même qu´en allemand es eilig haben (être pressé) ne sera en aucun cas confondu avec das heilig Abend (la veillée de Noël) du fait de la prononciation plus marquée du h.
  • Le français possède de nombreux mots homophones, c´est-à-dire qui se prononcent pareil ; sain, saint, ceint, cinq, ver, vert, vers, vair, sot, sceau, saut, seau, et tous les verbes du premier groupe (aimer, aimez, aimée…). La liste des homophones est inépuisable.

Ces considérations expliquent pourquoi les calembours, quiproquos et équivoques ont toujours fait le régal des Français.

Louis ⅩⅤⅠ aimait à répéter, cette innocente blague : les puces sont de la secte d’Épicure (des piqûres) et les poux de la secte d’Épictète (des piques-têtes). Les parodies des vers tragiques font la joie des écoliers, on pense ainsi au fameux vers de Corneille dans Cinna : Et le désir s’accroît quand l’effet se recule, détourné par des générations de collégiens en …quand les fesses reculent – ce que Corneille avait probablement prévu, car on oublie combien nos aïeux étaient farceurs.

Ainsi, si vous aviez des illusions sur le sérieux de nos ancêtres, vous ne manqueriez pas de poissons, car, selon le vieux calembour séculaire : les illusions sont… des truites !

(d´après un article de C. Duneton )

Voici quelques exemples de calembour, (voulus ou inconscients, auquel cas on parlera de kakemphaton) :

Entre deux mots, il faut choisir le moindre

On s’enlace
Puis un jour
On s’en lasse
C’est l’amour

(Une coquette d’âge mûr, minaudant devant un jeune homme )

Méfiez-vous jeune homme, je suis rusée !
– Oh madame ! C’est un « r » que vous vous donnez.

(elle) Il me faut, disons le mot, 50000 francs…
(lui) Par mois ?
(elle) Par vous ou par un autre !

…Mais le bébé, il sait pas,
il sait pas à quel sein se dévouer
pour lui, c’est la mère à boire
Elle était bonne pour moi, ma mère
C’était une mère veilleuse.

D’après Les calembours

flattr this!