Archives du mot-clé éthologie

Des Moscovites pas si bêtes

La vie en milieu urbain rendrait les animaux errants - chiens, chats, oiseaux - plus intelligents : telle est la constatation effectuée par des chercheurs russes. Les explications du quotidien Novyé Izvestia. Lire la suite

flattr this!

Les étranges amours d’un paon et d’une pompe à essence

2006-06-17 12:51:59, Londres (AFP)

Mister P., un superbe paon plein de passion amoureuse, passe dix-huit heures par jour à se pavaner et à faire la roue dans une station-service en Angleterre pour tenter de séduire l’une des pompes à essence, rapporte dimanche un journal britannique.

Trois mois par an, l’ardent oiseau se met en spectacle dans une flamboyante parade amoureuse à la station-service de Brierly, au sud-ouest de l’Angleterre, dans le vain espoir de faire une touche auprès d’une des pompes.

Mais après trois ans de fréquentations douteuses, les bouffonneries du Roméo à plumes ont attiré l’attention des autorités locales, qui veulent maintenant capturer Mister P. et mettre fin aux exploits de l’oiseau de Vénus.

Les ornithologues supposent que le volatile est attiré par les cliquetis des pompes qui ressemblent aux appels à l’accouplement des paonnes, selon le journal The Times.

La propriétaire de Mister P., Shirley Horsman, raconte qu’au printemps, il a de nouvelles plumes à la queue et devient vif. Après, il part à la conquête de l’amour.

Il devient éperdument amoureux et le cliquetis des pompes à essence fait le même bruit qu’une paonne qui crierait: Viens me voir, je suis prête ! Chaque fois qu’il entend quelqu’un faire le plein, il pense qu’il est sur le point de parvenir au septième ciel, selon Mme Horsman.

Ca doit être vraiment dur pour lui d’écouter toutes ces pompes qui lui donnent le signal à longueur de jour, mais sans lui permettre de soulager sa frustration, compatit la propriétaire de l’oiseau.

Les deux frères de Mister P. sont apparemment aussi fous que lui, quand il s’agit d’amour: l’un est épris d’un chat, tandis que l’autre en pince pour un réverbère dans un jardin.

flattr this!

Comprends-moi : éthologie du chien

Question : remuer la queue

  • Un chien a-t-il conscience qu’il remue la queue ?
  • Remuer la queue est-il un comportement courant parmi les quadrupèdes, ou bien est-ce spécifique au chien ?
  • Le loup (ancêtre généralement reconnu du chien) remue-t-il la queue ?
  • Le louveteau (on pense que les chiens ont des comportements infantiles) ?
  • Les coyotes, chacals ou lycaons (ancêtres alternatifs du chien) ?

Comprendre un chien

Je trouve très frustrant de ne pas comprendre les animaux familiers. Je sais qu’ils sont moins intelligents que nous, mais je sais aussi que de ce sont pas des décérébrés. C’est toujours mieux de bien se comprendre, et ça enlève de la frustration des deux côtés. Alors voilà des informations utiles de la part d’un cynophile : Un peu d’éthologie : le quizz d’Old Boy.

Communication

  • Les chiens se disent bonjour en se reniflant. Ils peuvent tout à fait remuer la queue pour indiquer leur intention pacifique, ou adopter des postures d’intimidations, d’ignorance, d’agressivité, de jeux ou de soumissions.
  • Quand un chien vient vers vous en baillant, ce n’est pas parce qu’il est fatigué, mais pour dire je viens en paix. Essayez vous-même : allez à la rencontre de votre chien en bâillant à gorge déployée (le chien bâille cependant aussi quand il a sommeil : fiez-vous au reste du corps pour savoir)
  • Contrairement aux idées reçues, le chien qui grogne prévient qu’il préfère ne pas arriver à la confrontation, mais que si votre comportement continue dans ce sens, il se défendra. Là encore, vous pouvez vous-même utiliser ce grognement quand vous ne devez pas être dérangé, ce sera plus efficace que de lui parler.
  • Quand un chien hurle à la mort, il envoie deux messages :
    • il se sent très seul, triste et s’ennuie ;
    • il cherche à rameuter ou à entendre le hurlement de ses congénères. C’est pour cela aussi que les chiens se répondent en hurlant d’un bout à l’autre du village.

Domination

  • Un chien qui dresse ses oreilles veut montrer sa domination (le chien hausse aussi les oreilles pour écouter : fiez-vous au reste du corps pour savoir)
  • Le chien qui tente de simuler un acte sexuel sur un autre chien ou un humain montre qu’il veut dominer. C’est un acte social qui n’a absolument rien à voir avec un acte sexuel. S’il le fait sur un humain, il faut le rappeler à l’ordre, ce n’est pas lui le dominant : emmenez votre chien dans une pièce, laissez-le seul deux minutes, puis revenez le chercher. Au bout de quelque temps, le chien associera son action au fait de se retrouver isolé et ne le fera plus.
  • Quand le chien nous regarde fixement dans les yeux d’un air triste, ce n’est pas parce qu’il quémande une friandise, mais parce qu’il veut manger avec vous, car il estime être du même rang que vous. D’où l’importance de ne pas le satisfaire.
L’auteur a une très bonne conclusion : votre chien est heureux lorsqu’il a une place claire et définie au sein de la meute de votre famille. Et pour finir : un chien est un chien, pas une peluche ou un enfant ! Il est moins intelligent que nous, il entend des choses que nous n’entendons pas, il ne voit pas certaines que nous voyons, il a besoin d’un rapport dominant/dominé… et il n’aime pas les imperméables sur la peau. Un chien est un chien, pas un substitut d’humain. Laissons-les être des chiens ! Lisez Un vétérinaire en colère, il frappe juste. Ainsi que Le sentiment « animalitaire ».

flattr this!

Séduction et rôle des sexes

  • Chez les humains, c’est la femelle qui doit se faire belle pour plaire aux mâles.
  • Chez les autres animaux, c’est le mâle qui doit se faire beau pour plaire aux femelles (paon).

Est-ce qu’une majorité d’animaux (au moins de vertébrés) suit ce schéma, ou bien ma réflexion ne tient-elle que pour une partie minoritaire ?

Par ailleurs, j’avais noté (mais impossible de retrouver le lien sur ce blog) que, dans une île au large de la Guinée-Bissau, la société, non touchée par les missionnaires blancs, était restée matriarcale (mais peut-être s’agit-il en fait de matrilocalité). L’auteur en profitait pour signaler que l’Afrique était fondamentalement matriarcale, et que c’était l’influence européenne (seul continent où on ne trouve plus de société matriarcale) qui avait mené à la patriarchie.

flattr this!

Hominologie

On les appelle bigfoot, yéti, soko ou almasty. Des êtres de légendes, entr’aperçus aux quatre coins du monde. Quelques mois après la découverte des êtres de Tores en Indonésie et à l’occasion de la rediffusion de Homo Sapiens, voici l’interview de Jean Roche, auteur de Sauvages et velus. Histoire de découvrir une science non officielle : celle des hominidés reliques.

Texte par Maxence Layet, initialement paru sur Futurinc.

Lire la suite

flattr this!