Archives du mot-clé chanson

Paroles de Jeanneton

JEANNETON

Jeanneton prend sa faucille
Larirette, larirette,
Jeanneton prend sa faucille
Pour aller couper des joncs
Pour aller couper des joncs

En chemin elle rencontre
Larirette, larirette,
En chemin elle rencontre
Quatre jeunes et beaux garçons
Quatre jeunes et beaux garçons

Le premier, un peu timide
Larirette, larirette,
Le premier, un peu timide
Lui caressa le menton
Lui caressa le menton

Le second, un peu moins sage
Larirette, larirette,
Le second, un peu moins sage
Lui souleva le jupon
Lui souleva le jupon

Le troisième, encore moins sage
Larirette, larirette,
Le troisième, encore moins sage
La coucha sur le gazon
La coucha sur le gazon

Ce que fit le quatrième
Larirette, larirette,
Ce que fit le quatrième
N’est pas dit dans la chanson
N’est pas dit dans la chanson

Si vous le saviez, mesdames,
Larirette, larirette,
Si vous le saviez, mesdames,
Vous iriez coupez des joncs
Vous iriez coupez des joncs

La morale de cette histoire,
Larirette, larirette,
La morale de cette histoire,
C’est que les hommes sont des cochons
C’est que les hommes sont des cochons

La morale de cette morale
Larirette, larirette,
La morale de cette morale
C’est que les femmes aiment les cochons
C’est que les femmes aiment les cochons

On en tire de cette histoire,
Larirette, larirette,
On en tire de cette histoire,
C’est qu’on est tous des cochons
C’est qu’on est tous des cochons

flattr this!

Les animaux chantent Jingle Bells (vive le vent)

Apparemment, ce n’est pas un montage “sauvage”. C’est un concours lancé expressément dans ce but. C’est mignon tout plein. Dommage qu’il y ait autant de chats et de chiens et aussi peu de réplique hors chant.

flattr this!

Nos mains

Sur une arme les doigts noués
Pour agresser, serrer les poings
Mais nos paumes sont pour aimer
Y a pas de caresse en fermant les mains.

Longues, jointes en une prière
Bien ouvertes pour acclamer
Dans un poing les choses à soustraire
On ne peut rien tendre les doigts pliés.

Plus d’information sur cette chanson : « Nos mains » sur Parler de sa vie.

flattr this!

À la claire fontaine

Comme l’ensemble de ce blog (sauf mention expresse), le contenu de cet article est sous licence Creative Commons BY-NC-SA 2.5 : en gros, vous n’avez pas besoin de me demander mon avis pour l’utiliser, par contre, vous ne pouvez pas faire d’argent avec sans me contacter d’abord.

À la claire fontaine est une chanson traditionnelle française1. Techniquement, c’est une chanson en laisse en assonance en [e] composée de dix alexandrins avec césure à l’hémistiche.

Pour les apprenants de français, les avantages sont :

  • sa forte répétitivité (le refrain revient très souvent, et hormis le début et la fin, toutes les paroles sont prononcées deux fois)
  • sa mélodie simple
  • le fait que ce soit une chanson très connue
  • des paroles assez simples et peu d’ambigüité.

Les paroles :

  1. Texte court (pour montrer l’ensemble). Texte court ci-dessous.
  2. Texte développé (pas de raccourci, lignes numérotées, document final). Texte développé (HTMLPDF)
  3. Texte à trous2 (le précédent avec des mots manquants, document de travail). Texte à trous (HTMLPDF)
  4. Une version audio. Je conseille celle de Carmen Campagne, à l’articulation, la prononciation et le débit parfaits. Vous pouvez facilement la trouver sur les réseaux pairs-à-pairs, mais si vous l’utilisez de manière professionnelle, achetez la chanson ; ce n’est pas une histoire de majors ou de flics, mais de correction. Le Top des tout-p’tits : À la claire fontaine*

Les versions PDF sont prêtes à imprimer et agréablement présentées. Les versions HTML permettent de changer les trous.

Texte court

Texte

À la claire fontaine m’en allant promener
J’ai trouvé l’eau si belle que je m’y suis baigné.
Sous les feuilles d’un chêne, je me suis fait sécher.
Sur la plus haute branche, un rossignol chantait.
Chante, rossignol, chante, toi qui a le cœur gai.
Tu as le cœur à rire… moi je l’ai à pleurer.
J’ai perdu ma maîtresse sans l’avoir mérité,
Pour un bouquet de roses que je lui refusai…
Je voudrais que la rose fût encore au rosier,
Et moi et ma maîtresse dans les mêmes amitiés

Refrain

Il y a longtemps que je t’aime, jamais je ne t’oublierai.


  1. Également très connue au Québec, il serait même possible que ce soient les Québécois qui l’aient fait survivre
  2. la taille des trous est de deux tirets bas [_] par caractère, l’écriture manuscrite étant plus large que la dactylographique

flattr this!

Je recherche une chanson de « Astérix et les Indiens »

Initialement publié le 01 mars 2006 à 09:24:29

Quelqu’un connaît-il le nom de la chanson qui passe dans Astérix et les Indiens, lorsqu’ils font la fête avec lesdits Indiens ?

Wouhahou, on se ressemble !
Wouhahou, on vit ensemble !

C’est « On vit ensemble » de Zouk Machine. C’est donc une chanson trouvable, légale, copyrightée et tout le reste. Ça change un peu la donne, tout ça.

flattr this!