Archives du mot-clé categorie:Mac

El granelero pasa (26)

  1. Le Macarel, le Mac pour le Sud. Dommage que seul le titre soit drôle. Il y a du potentiel, pourtant (macarel signifie, en gascon, maquerau, avec les deux même sens qu’en français. C’est aussi un interjection macarel ! que l’on pourrait traduire pas bordel !).
  2. L’Amérique révélée aux Européens par les Gascons (tout le monde veut la primeur). C’est un peu la conclusion à laquelle on arrive en lisant les vikings en Gascogne. Sauf que ça ressemble à un gros n’importe quoi. Au port de Björn, ça chauffe pas mal.
  3. This is a list of Wikipedians who use Macs. Any self-aware Macintosh computers who edit the Wikipedia are also invited to list themselves here.

  4. On ne peut même plus se suicider tranquille (par Embruns)
  5. Google déménage

flattr this!

De bonnes idées de chez Windows

Quelques bonnes idées de Windows toujours pas implémentées sur OS X :

  • Hibernation. C’est-à-dire que le contenu de la RAM est écrit sur le disque avant de l’éteindre (c’est-à-dire en débranchant l’alimentation électrique). Quand vous rallumez votre machine, elle est exactement dans l’état où vous l’aviez laissé, comme lorsque vous suspendez une machine virtuelle. Il me semble que la dernière génération de PowerBook a aussi cette fonction (qui n’est en fait que logicielle, ce qui signifie que je devrais pouvoir l’installer sur ma machine aussi). Qui de toute façon deviendra caduque lorsque les mémoires solides de masse se généraliseront.
  • Alignement. Panneau de configuration → Souris → Options du pointeur. Derrière ce terme très vague ce cache une très bonne idée : le pointeur de la souris se colle directement sur le bouton de choix par défaut (celui qui serait activé si vous appuyiez sur espace). J’aime beaucoup.
  • Pointeur blanc. Le pointeur de la souris d’OS X est noir et donc plus difficile à localiser. Je suis sûr qu’il y a des tas de moyens de changer ça, mais j’ai expérimenté trop de problèmes d’incompatibilités pour le faire.
  • Mise en évidence du pointeur. Troisième atout de Windows au niveau de la souris (c’est à dessein que je ne parle pas du bouton unique), la possibilité de mettre en évidence la position du pointeur en appuyant sur une touche (ctrl en l’occurence, mais sous Mac, celle-ci étant déja affectée, il faudrait en trouver une autre).

Lire aussi Message à l’attention des nouveaux venus sous Mac (car ce sont eux qui auront le plus à apprendre de ce billet).

flattr this!

Un vrai écran bleu sous Mac

Un écran bleu (BSOD) sur Mac, et sans Windows :
Baldur’s Gate Error: Media Removed From Drive, le tout sur fond bleu
Baldur’S gate Of Death
Le CD est déjà dans le lecteur, bien sûr. Et on ne peut pas quitter cette fenêtre, bien sûr (sauf avec alt+cmd+esc). Comme j’avais précédement réussi à installer Baldur’s Gate ⅠⅠ, j’imagine que c’est parce que mon système de fichiers est sensible à la casse (option plus ou moins cachée de Mac OS X, que l’on active en formatant avec Mac OS X Server avant d’installer Mac OS X « normal »). Je dis ça parce que ça m’avait déjà posé des problèmes.

flattr this!

Les points forts de Dashboard : rapide et beau

Hier, je me plaignais de Dashboard, le disant inutile. J’ai depuis mis de l’eau dans mon vin : si les applis ne sont pas forcément pertinentes (mais ça ne fait que deux mois que l’OS est sorti, aussi), elles sont accessibles en permanence et sans surcharger la machine (elle sont déchargées de la mémoire après un certain temps).

Et puis, c’est quand même beau. Température est fort plaisant, quand à Dictionnaire, c’est bien simple : je préfère le gadget (fond raffiné) à l’original (fond blanc pas beau).

Capture d’écran de Dashboard

(accessoirement, les captures d’écran directement en PNG, ça aide bien aussi)

Cependant, les gadgets ne sont vraiment pas fidèles à la tradition d’ergonomie du Mac. Le dictionnaire ne permet pas de copier le texte des définitions et le traducteur pourrait autoriser de rentrer du texte dans un quelconque des champs (en utilisant l’événement saisie de texte plutôt que le numéro du champ pour connaître le texte source). Ceci permettrait beaucoup plus rapidement d’alterner thème et version. Pour le moment, si je veux traduire des phrases de l’anglais vers le français, je configure en fonction, mais si je veux traduire de l’anglais au français, je dois tout reconfigurer alors qu’avec un reconnaissance du champ de saisie, je pourrais simplement taper mes mots en bas pour qu’il comprenne que je veux faire une traduction inverse, du français, vers l’anglais.

flattr this!