Revenu de base, les conditions

Le revenu de base inconditionnel (RBI) progresse bien. Dernier en date : la Finlande lance une expérimentation.

Un rappel sur les raisons de venir : https://bit.ly/revenudebase.

Plusieurs questions se posent, notamment sur les conséquences économiques et sociales, ainsi que sur le montant de ce RBI et de son financement. Cependant, ici, je n’aborderai qu’une seule question : celle du périmètre du RBI.

Inconditionnel oui, mais jusqu’où ?

Qu’on soit bien clair : le RBI ne peut pas être totalement inconditionnel et je vais vous expliquer pourquoi.

Passons rapidement sur les conditions « évidentes ». Pour avoir droit au RIB, il faut être un être humain vivant. Ceci élimine les animaux dont familiers ainsi que les objets, donc les intelligences articielles qui fleuriront dans les corps des androides de demain. Ceci élimine également les personnes mortes ou à naître (pas de soutien financier à un jeune ou un conjoint à la mort d’un parent, ou bien à une future maman).

Examinons maintenant les conditions davantage polémiques. Pour être éligible, doit-on être citoyen, résident, majeur ?

  • Exiger la citoyenneté, cela pose la question des sans-papiers mais aussi des résidents non citoyens, qu’ils soient membres de la même “fédération” (un Allemand en France, un Nebraskan au Delaware…) ou non (un Malien en France).
  • Exiger la résidence, en plus de poser à l’envers les questions du point précédent, pose aussi la question des Français de l’étranger. On connait tous les exemples de ces allocataires du RSA qui vivent en Thaïlande et, plus près de nous, des exilés fiscaux. Plus fort encore, on peut aisément imaginer des étrangers déclarant s’installer en France tout en restant dans leur pays.
  • Enfin, se pose la question de la majorité. Les expériences en Inde sont parties sur une méthode intéressante : une part complète à un majeur, une demi-part versée sur le compte bancaire de la mère à un mineur. On peut discuter sur l’attribution de la part, proposer une déblocage partiel à 12 ans ou 16 ans, privilégier les comptes joints pour les parents, voire ne rien verser aux mineurs… En tous les cas, la question de la majorité se pose.

L’important, c’est que ça avance. La transition laborale que nous traversons, qui provient de la hausse de productivité et de l’automatisation, montre clairement qu’il faut réinventer le rapport au travail. Et le revenu de base inconditionnel est probablement la réponse la plus élégante.

Flattr this!