10 raisons d’adopter le revenu de base

Lien court, pour partager dans une conversation à l’oral : bit.ly/revenudebase

On parle de revenu de base universel et inconditionnel. Abréviations courantes : rdb, rbi.

  1. Dignité. L’inconditionnalité réduit la ‘honte de la mendicité” (l’argument j’ai cotisé par le passé pour y avoir droit d’une part ne s’applique pas à ceux qui n’ont jamais travaillé, dont les jeunes et d’autre part n’est pas très convaincant parmi les chômeurs).
  2. Sérénité. Moindre stress de la honte (ci-dessous) mais aussi moindre stress de la recherche d’un emploi ou bien de s’accrocher à un emploi qu’on n’aime pas.
  3. Santé. Moins de stress signifie une meilleure santé et moins de dépenses de santé pour la Sécurité sociale, les médicaments…
  4. Qualité de vie au travail. Le “travail à tout prix” n’étant plus la norme, les employeurs doivent désormais proposer un emploi décent, puisqu’on peut autrement vivre juste avec le revenu de base. Donc, la qualité de vie au travail s’accroît d’autant.
  5. Productivité. Qui dit meilleure qualité de vie au travail dit hausse de la productivité (un employé heureux est un employé plus productif, même au début du XXe siècle on l’avait compris lors des premiers travaux sur l’éclairage en entreprise). Mais aussi moins d’arrêt maladie (qui même s’ils sont payés par la Sécurité sociale représentent toujours un perte de productivité pour l’entreprise), moins de suicide et de “service minimum”, puisque les gens sont plus heureux de travailler).
  6. Flexibilité. On accepte plus facilement la flexibilité du travail, sans cesse demandée par les entreprises, quand on sait qu’on continuera à toucher de l’argent (certes moins). Les politiques parlent de flexisécurité, la voici !
  7. Simplicité. Très grande simplification administrative, puisque c’est pour tout le monde. Il faut juste vérifier la nationalité (et encore, ça se discute) et l’âge.
    • Cette simplicité facilite la compréhension et donc l’acceptation par la population.
    • Elle réduit aussi le coût de l’administration puisqu’il y a moins de complexité.
    • Elle réduit le stress des fonctionnaires restants, puisqu’il y a moins d’agressions verbales, les règles étant claires et la population ne se sentant pas humilié de demander le revenu de base (qu’elle n’a normalement pas besoin de demander.
  8. Égalité. Visionner Comment les inégalités économiques nuisent aux sociétés pour les conséquences sociétales d’une trop grande inégalité économique.
  9. Accomplissement. Davantage de temps passer à faire ce qui compte (désacralisation de la valeur travail remplacée par la valorisation engagement, notamment associatif).
  10. Travailler plus pour gagner plus, puisque quel que soit votre niveau de revenu, le revenu de base restera le même.

À ces 10 arguments “pour”, j’ajouterai deux arguments “en creux”.

  1. Inéluctabilité. Le plein-emploi est parti (quoique, as-t-il jamais existé avec des femmes qui n’avaient pas le droit de travailler ?) et il ne reviendra pas, en grande partie du fait du chômage technologique (les machines remplacent les hommes et ce remplacement crée depuis dix ans beaucoup moins d’emplois qu’il en détruit). Il faut donc soit s’accomoder d’une précarité systémique, soit inventer un système qui l’évite, comme le revenu de base. Lire la transition laborale.
  2. Moindre mal. Payer les gens à ne rien faire est moins pire que les faire souffrir pour être payés Stuart White: Une objection peut être valide sans être décisive. Réponds à la préoccupation éthique de non réciprocité (salaire sans travail).

Il faut que ce revenu de base soit le même pour tout le monde et ouvert à tous. Une distinction entre mineur et majeur est acceptable pour certains, de même qu’une obligation de nationalité. Une page explique pourquoi ce doit être individuel (augmenter le pouvoir de négociation des femmes, des personnes âgées et des handicapés) et universel (une condition nécessite de remplir la condition et donc de contrôler régulièrement, ce qui à un coût financier et en complexité.


Le revenu de base, est-ce vraiment sérieux ?

Je crois que ça répond à la question : oui, c’est sérieux.

Je suis preneur d’autres entrées, du moment qu’on reste sur le même créneau de concision.

Merci à Elric Lerin pour m’avoir donné l’impulsion nécessaire pour mettre tout plus au propre que sur Google+ en transmettant la demande pour un revenu de base en Europe.

Flattr this!