Légitimité des 35 heures

PARIS (AFP) – Le ministre de l’Équipement Gilles de Robien, seul membre UDF du gouvernement, a déclaré que la réduction du temps de travail va dans le sens de l’histoire, dans un entretien au Monde daté de vendredi.

On est passé de 3 000 heures de travail par an au XIXe siècle à environ 1 680 heures aujourd’hui, avec, pourtant, un enrichissement global et une forte hausse de la productivité, dit M. de Robien, qui a donné son nom à une loi sur la réduction du temps de travail votée en 1996.

C’est le génie d’un peuple d’être capable de travailler mieux. Les Français, qui ne sont pas fainéants, sont parmi les salariés les plus productifs du monde, ajoute-t-il.

Alors que l’UDF, par la voix de son président François Bayrou, a affirmé que le gouvernement, qui a décidé de rallumer le débat sur les 35 heures, devait aller jusqu’au bout, M. de Robien déclare: Vous ne réussirez pas à m’opposer à l’UDF. Je préfère m’opposer sur le fond à Martine Aubry, qui a choisi une méthode autoritaire et uniforme pour les 35 heures.

Aujourd’hui, il faut que les partenaires sociaux discutent entre eux de la possibilité de corriger le tir, en fonction des besoins particuliers propres à chaque entreprise ou secteur, affirme M. de Robien. Le projet de loi que le gouvernement présentera en fin d’année sur la formation et le dialogue social permettra d’introduire plus de souplesse et d’autonomie pour la négociation dans les entreprises, poursuit-il.

Ils en parlent mais ne me le disent pas, les petits cachottiers :

flattr this!

  • Bayrou, trop honnête pour être élu ?

    À défaut de Rocard (mon favori derrière Waechter), je voterais bien pour Bayrou, si ce qui est dit est vrai (en plus, Bayrou a déjà invité Rocard). Je me permets de reprendre la citation relevée par Franck : Le problème de Bayrou, c’est qu’il…

  • Un pavé dans la mare. Le Conseil d’État a annulé mercredi le décret du 30 décembre 2004 maintenant les 39 heures dans les hôtels, cafés et restaurants en échange d’une sixième semaine de congés payés… enfin quelque chose de bien