Le transhumanisme à Laval Virtual (2) – Aubrey de Grey

Après mon arrivée à Laval, voici maintenant le premier Keynote speaker : Aubrey de Grey, autorité mondial du vieillissement. Aubrey explique le fonctionnement du corps et les concepts de problèmes et pathologies. Ensuite, il présente les deux approches traditionnelles de lutte contre le vieillissement : la gériatrie, qui lutte contre les pathologies du vieillissement et est d'une efficacité très discutable car arrivant trop tard dans la vie, et la gérontologie, qui s'attache à une approche plus préventive, mais se heurte à l'inimaginable complexité du métabolisme humain. Il propose ainsi une troisième voie, médiane, qui consiste à non pas prévenir les problèmes, mais à les guérir avant qu'ils deviennent des pathologies. Selon Aubrey, nous ne pourrons régler tous les problèmes à un moment donné, mais ils le seront suffisamment pour "gagner du temps", pour remettre les pendules biologiques trente ans plus tôt. Puis le corps "vieux-neuf" vivra sa vie, redeviendra, après une trentaine d'années, un corps "vieux-vieux". Mais, et c'est là un des deux points centraux du raisonnement d'Aubrey (j'explique le second plus bas), entre-temps, la science aura progressé ! Et la majorité des problèmes qui étaient incurables trente ans plus tôt seront désormais guérissables. Il en restera cependant quelques-un qui ne pourront toujours pas être guéris (dont certains nouveaux, pas même soupçonnés trente ans plus tôt). Cependant, comme l'horloge biologique du "vieux-vieux" aura de nouveau été mise sur "vieux-jeune", de précieuses années auront été gagnées… Et le cycle recommence. Ceci, ce n'est pas pour après-demain. C'est pour demain matin. Aubrey estime que toute personne qui a aujourd'hui moins de 70 ans pourra bénéficier de ces avancées de la médecine (au moins en théorie – la question du coût reste entière, même si Aubrey à des choses à dire à ce sujet, j'y reviens plus bas). À l'instar d'une fusée qui doit aller suffisamment vite pour s'arracher à l'atmosphère de la Terre doit atteindre la vitesse d'échappement (escape velocity), il "suffit", pour devenir immortel, que la médecine progresse suffisamment vite pour atteindre ce ratio de 1:1 entre les années écoulées et les années gagnées. Il appelle cette vitesse la vitesse d'échappement de la longévitéLongevity Escape Velocity ou LEV. Donc, si 1) la médecine atteint (et conserve) l'LEV et que 2) vous avez moins de 70 ans aujourd'hui, l'immortalité vous attends ! Personnellement, j'ajouterai : 3) que vous avez un portefeuille bien garni. Justement, l'argent. Ceci nous amène au second point fondamental de l'allocution d'Aubrey (le premier étant le "yo-yo" et l'ELV). Aubrey ne s'intéresse pas à l'augmentation de la durée de vie, et encore moins à l'immortalité. Il s'intéresse à la bonne santé. La prolongation de la vie est juste une conséquence de la bonne santé. Ce point est mal compris par les journalistes (et je pense la majorité des transhumanistes, moi y compris) et il a deux importantes conséquences :
  • D'une part, il est bien plus facile politiquement parlant de vendre la bonne santé que l'immortalité. La bonne santé fait consensus.
  • D'autre part, des individus en bonne santé coûtent moins cher à l'État. Ainsi, l'argument que les vieux coûtent cher ne tient pas.
Ainsi, la vision d'Aubrey est une stratégie gagnant-gagnant. J'ajouterai qu'il subsiste un problème, celui de la sclérose des esprits ; j'en reparlerai plus tard, lorsque j'aborderai ma longue discussion avec John Moor. À bientôt pour mon allocution !

flattr this!