L’univers comme un cerveau

Ceci rappellera une certaine plante violette à ceux d’entre vous qui ont lu Le Pistolero de Stephen King. Pour tout le monde,ça donne quand même à réfléchir :
Comparaison d'une cellule nerveuse et de la structure de l'univers à très vaste échelle.
Comparaison d'une cellule nerveuse et de la structure de l'univers à très vaste échelle.
Mais méfions-nous quand même des comparaisons hâtives, comme celle des orbites et des orbitales.

flattr this!

  • Salut! Quel est ton avis sur le sujet?
    Seraient possible d’imaginer dans la plus grande des hypothèses que l’univers tel que nous le connaissons ne seraient qu’une infime partie d’une chose encore bien plus grande, incapable de concevoir par notre intelligence limité?
    Tel une neurone dans un cerveau, communiquant avec d’autres neurones?

    • Lis The Gunslinger and the Dark Man, dernière partie du Pïstolero de Stephen King. Le rêve en “dézoom” de Roland devrait te parler :)

      De manière plus philosophique, et plus particulièrement métaphysique, c’est possible. La théorie des univers-bulles propose justement ceci. De même que toutes les hypothèses sur les trous blancs ou fontaines blanches.

      Cependant, il faut aussi se garder de succomber à la tentation.
      Nagaoka, puis Rutherford et enfin Bohr pensaient que le mouvement des électrons autour des nucléons était similaire à celui des planètes autour des étoiles. C’est tentant, car c’est simple; élégant. Et pourtant, c’est faux (et bien plus compliqué que les mouvements des planètes).