Comment je vois le futur

Avant de lire la suite, assurez-vous d’avoir un SL > 2…

  1. Très forte montée en puissance des machines et faible montée en puissance des humains (transhumanisme)
  2. Les machines rattrapent les hommes. Quand ces derniers constatent cela, trois réactions :
    • Désordres civils
    • Tentatives (plus ou moins fructueuses) de ralentissement des machines
    • Accélération de l’amélioration des hommes (histoire qu’elles ne nous rattrapent pas)
  3. Continuation de la montée en puissance des machines, plus rapidement que l’homme
  4. Deux alternatives (car l’Humanité aussi à son Gardien du Seuil) :
    • Fusion homme/machine (posthumanisme)
    • Destruction des civilisations, voire extinction de la race humaine

La citation à-peu-près-dans-le-sujet du jour : La seule manière de ne pas se faire bouffer par les robots et les ordinateurs, qui vont très vite devenir meilleurs que nous, c’est de fusionner avec eux. Prendre la vague, en quelque sorte.

flattr this!

  • Je ne crois pas à l’intelligence artificielle, du moins, pas comme on l’imagine, et pas sur des supports sous forme de processeurs à base de silicium. Une puissance de calcul phénoménale? Certainement. Une intelligence sur des supports différents et évolutifs? Peut-être, bien que je n’en connaisse pas de non-biologiques à l’heure actuelle.

    Mais de toute manière, pourquoi les machines (les êtres artificiels, quelle que soit leur forme) devraient-elles se comporter comme les animaux humains, produits d’une évolution où seules prévalent la survie et la reproduction? Les mécanismes qui présideront à l’émergence de cette forme d’intelligence seront totalement différents. Pourquoi les machines devraient-elles adopter exactement les travers humains, sans les qualités? Pourquoi devraient-elles vouloir s’assurer le confort quand elles n’auront pas de stimuli de plaisir ou déplaisir physique, le pouvoir quand elles ne connaîtront pas la peur. Tu me diras que les plus agressives se reproduiront plus que les autres et les étoufferont; rien n’est moins sûr quand on parle de reproduction artificielle soumise à des pressions évolutives toutes différentes.

  • Spéculations sur l’intelligence artificielle du futur : éviter Frankenstein

    Contexte : s’assurer que nos IA ne se retourneront pas contre nous (la hantise de Frankeinstein). C’est à mettre en rapport avec Comment je vois le futur et une réponse à un commentaire de Laura.

    Parce qu’il n’est pas assuré que les IA…

  • La vision années 60 (qui est la vision que l’on en a dans le grand public cinquante ans plus tard), même les chercheurs en sont revenus.

    Par machine, j’entendais « création de la technologie humaine ». La majorité des prospectivistes (de profession ou par déformation, comme Tim O’Reilly), s’entendent pour dire que le futur sera bien plus biologique que minéral.

    À propos du comportement quasi-humain :

    • pour : c’est la création de l’homme. Si tu as lu Terre et Fondation, Asimov disait déjà qu’il n’y a qu’une intelligence dans la Galaxie, car les robots sont une création de l’homme et Gaïa une création des robots.
    • contre : Voir le billet que je viens de publier, éviter Frankenstein
  • Le futur aura-t-il besoin de nous ?

    J’emprunte le titre de ce billet au fameux autant que pessimiste article de Bill Joy Why the future doesn’t need us.

    Ce qui me fait me poser la question est un passage d’un article sur les animats : L’être humain s’est peu à peu…

  • Des machines et des hommes

    Réflexion rapide comme suite d’un précédent billet sur le spam.

    Les techniques utilisées par les spammeurs sont révélatrices à la fois de la nature humaine et surtout de sa manière de fonctionner.

    C’est un combat entre les spammeurs et les… …