Archives pour la catégorie Informatique

Contenu : Développement web, administration système, veille technologique et commentaires de l’actualité (rarement, parce que je n’aime pas l’info qui se périme).
Objectifs : Commenter, enseigner, me valoriser auprès d’employeurs.

United we stand, divided we fall – the coming rise of cryptofiat

This is a call to arms.

Cryptoland as a whole is entering into decadence. We are resting on our laurels because BTC reached 1000 dollars and even now it is three times its 2013 ATH.

Lire la suite

flattr this!

The power of the blockchain – Sean King

The original text deserved much more than a poor formatting.

I don't presently have time to write an excerpt or translate it into French, but if you are interested in doing so, I would be glad to host the said translation or excerpt on my blog.


Dear Mr. Syracuse:

I am an attorney and Certified Public Accountant with a Master’s Degree in Accounting.

For nearly twenty years I have also been licensed life and health insurance agent, a registered representative of a broker-dealer, and an investment advisor representative of an investment advisory firm. Consequently, I am very familiar with both the purposes of, and need for, financial services regulations.

However, I am also an early Bitcoin adopter, and I have a strong understanding of the practicalities and implications of blockchain technologies.

My legal, accounting, securities, insurance, and investment advisory backgrounds, combined with my familiarity with Bitcoin, make me uniquely qualified to offer feedback and commentary on New York’s proposed virtual currency regulations. I hope you find these comments helpful.

Lire la suite

flattr this!

Mintbox 2 : attention danger

Résumé : n'achetez pas la Mintbox 2. Achetez un Compulab FIT PC4 Pro.


Pourquoi danger ?

Le prix

Elle ne coûte pas 599 dollars / 437 euros. Elle coûte 600 euros (600,748892 euros pour être exact).

La raison ? TVA, frais de port et de douane — et à part les frais de port, vous n'apprenez le reste que plus tard, par UPS. Quand je les ai contacté, Compulab m'a gentiment dit vous savez, on peu pas savoir combien ça va coûter. Et l'annoncer clairement sur votre site (mal foutu d'ailleurs, on a l'impression qu'ils sont en rupture de stock), c'est trop compliqué ?

Au total, j'en ai eu pour 150 € de plus que le prix affiché. C'est-à-dire un surcoût de 37%. Oui, plus d'un tiers. Plus vraiment une affaire.

La livraison

Ensuite, le transport fut un cauchemar. Il a fallu 4 jours ( !) à Compulab pour s'occuper de ma commande. Certes, le trajet Israël-France fut rapide mais une fois arrivé en France, le cauchemar a continué. Mon colis est arrivé un peu avant 7 heures du matin le vendredi puis… plus rien. Plus rien le vendredi, plus rien le samedi (tiens, UPS ne bosse pas le vendredi et le samedi ?).

Le lundi, arrivée de mon colis chez moi sans que je sois prévenu de l'heure. J'avais un rendez-vous d'une demi-heure, c'est bien sûr à ce moment-là que le livreur est arrivé. Il ne m'a pas appelé, bien sûr, alors qu'il avait mon téléphone mobile - j'ai plus tard appris que les livreurs n'ont pas forcément de mobile, incroyable vu leur métier. Le colis devait m'être remis en mains propres car je devais payer les frais de douane (c'est à ce moment que j'ai appris leur existence - imaginez mon état d'esprit après les mauvaises surprises des jours précédent et du jour même).

On continue. J'ai dû me rendre à UPS à Saint-Ouen (une heure de transports en commun et de marche pour un aller simple). Deux fois et pour rien. La première fois, j'avais eu des instructions erronées et une agent de service qui considère que même si elle ferme à 20 h, elle peut à 19 h 45 ne pas m'accepter. La seconde fois, elle m'apprend qu'ils ne prennent pas la Carte Bleue (c'est fou, non ?) et le seul guichet de retrait relativement proche (15 minutes de marche A/R, quand même) était... en panne ! J'en avais marre, je décide de me faire livrer au travail. On m'annonce que je recevrais mon colis à 10 heures. En fait, j'ai attendu et appelé (numéro surtaxé, bien sûr, comme le lundi) et le livreur est passé à... 17h30 (imaginez que j'ai passé ma journée à m'arranger pour être toujours dans une zone avec du réseau, ce qui m'a contraint à manger en quatrième vitesse, le restaurant d'entreprise n'ayant pas de réseau).

Le produit

J'obtiens enfin mon colis. Je commence à avoir l'habitude, alors ma première réaction est "qu'est-ce qui peut tourner mal" ?

Eh bien, voici :

  • le connecteur d'alimentation est au format israélien, pas européen. Heureusement, j'avais un connecteur de rabe.
  • pas de port série ou d'adaptateur - or, je n'ai qu'un clavier série (ainsi que deux claviers sans fil auxquels il manque une pièce).
  • pas d'adaptateur VGA. J'ai couru à la FNAC de Châtelet (qui était fermée) puis à celle des Champs (je suis arrivé dix minutes avant la fermeture, sous la pluie et encombré parce que j'en avais profité pour prendre mes claviers sans fil, je vous en parle juste après). Là, j'apprends qu'ils n'ont pas d'adaptateur HDMI-VGA ou DP-VGA et que même une double connexion, ils ne peuvent faire, ils ont plus. Et aussi qu'ils ne peuvent m'aider pour aucun de mes deux claviers sans fil (ah si : acheter une souris Logitech sans fil premier prix juste pour le dongle qui me manquait).

Du coup, pour le troisième jour d'affilé (voire le sixième si on compte l'histoire de l'aéroport), je ne peux pas utiliser mon ordinateur. On en est à deux semaines sans ordinateur.

Enfin le quatrième jour j'arrive à choper un adaptateur VGA et un clavier USB. Alléluia ! Je vais enfin pouvoir utiliser ma machine (j'en était arrivé à un moment où je n'avais même plus envie de l'utiliser, ma machine toute neuve, c'est vous dire). Et alors vint, après le prix et la livraison, la troisième partie : l'utilisation.

Bilan des mauvaises surprises de la Mintbox 2.

  • L'alimentation se débranche très facilement, plus facilement encore que sur un portable ou sur un rasoir électrique. Oui, c'est bien ce que vous pensez : la perte de données vous pends au nez si vous déplacez votre machine sans tenir le câble avec une main.
  • Ensuite, je n'ai pas plus activer l'UEFI. Je pouvais l'activer dans le BIOS, mais ça ne fait aucune différence.
  • Troisièmement, le BIOS lui-même est décevant. Pas de système de gestion d'énergie. Surtout, pas de power on keyboard, une fonctionnalité que j'adore. Heureusement que je compte laisser la machine allumée tout le temps.
  • Quatrièmement (mais c'était à prévoir, donc ce n'est pas vraiment une déception), le disque dur est bruyant. Mais j'habite au calme, ma machine est à 30 cm de moi et, quand vous avez supprimé toutes les sources de bruit, forcément le seul qui reste vous semble bruyant. Je compte de toute manière mettre un SSD (je pense que la MintBox 2 n'a pas la technologie NVM-Express qui tire au maximum partie des SSD, malheureusement).
  • Le dernier mais non le moindre (mais il me faut encore conduire quelques tests) : il semble que la machine est bruyante (long sifflement) même éteinte (en hibernation). Si je débranche l'alim, le sifflement s'arrête.

Génial, la Mintbox 2, non ? Alors certes, elle est deux fois moins chère que les versions i3 et i7. Mais quand même.

Mon conseil

Oh, en parlant de ça : pendant que je m'inquiétais de ne pas voir mon colis arriver, j'ai contacté Compulab qui m'a répondu que... ils ont un revendeur français, et sur Paris !

J'étais fou. De colère.

Un revendeur. Avec possibilité de le chercher sur place, donc aucun frais de port. D'avoir un vrai service après-vente (parce que le SAV par envoi à l'international...) ainsi que les 14 jours de satisfait ou remboursé que nous donnent la loi.

N'achetez pas la Mintbox 2. Au mieux, achetez la "Mintbox 2 AMD" chez IPC4U. Pour un prix moindre et une tranquillité supérieure, vous aurez en plus une meilleure carte graphique (l'AMD semble être entre un i3 et un I5 pour la performance). Et je suppose que vous aurez la même garantie de 5 ans (sauf sur le disque dur, exactement comme pour la Mintbox 2).

Et vous n'aurez pas l'horloge en hébreu.

Compulab FIT PC4 Pro, 386 € HT

flattr this!

Google Hangout on Air Q/A

Hier, dans le cadre de mon engagement dans l'association française transhumaniste, j'ai testé avec l'équipe des H+ Paris, le service Google Hangout On Air Q/A (aide) depuis un iPhone 5 en 4G. Résultat plus que convaincant.

Google Hangout

Qu'est-ce que Google Hangout ? C'est le service de visioconférence de Google. Il est bien plus puissant que Skype (jusqu'à 10 personnes en visioconf alors que Skype limite à deux en version gratuite, même si en audio on peut être plus nombreux ; possibilité de rédiger collaborativement des documents comme des compte-rendus de réunion, de partager l'écran, prendre la main à distance, prendre des photos, ajouter des applications…). Le seul avantage de Skype, c'est l'appel immédiat comme sur un téléphone, alors que sur Hangout, c'est toujours un peu compliqué de se connecter (sauf sur téléphone).

brighten-enhance-split_verge_super_wide

control-room_verge_super_wide

25271_1_google_hangouts_on_air_gets_studio_mode_ups_sound_quality_for_real_time_sound_broadcast Hangout-Studio-Mode

Récemment Google a mis à jour Google Hangout avec des codecs optimisés pour de l'enregistrement musical. Utile pour les concerts et les studios ainsi que des optimisations de vidéo.  Et apparemment, ce n'est que le début.

Google Hangout on Air

Google Hangout on Air est un version spéciale de Google Hangout. Elle offre exactement les mêmes fonctions (j'ai vérifié, même fonction, même qualité) mais y ajoute en plus la possibilité de diffuser en live les réunions. En fait, vous pouvez tout à fait utiliser Goongle Hangout on Air pour des réunions Google Hangout classique ! Il vous suffit de ne pas cliquer sur commencer la diffusion.

Car Google Hangout on Air autorise à commencer en privé (utile pour les préparations de dernière minute) et de continuer après la diffusion (pour un debriefing, du off, etc…). Ces périodes initiales et finales peuvent être détournées de leur usage initial pour effectuer un Hangout classique. Donc, dans les Hangouts on Air, il y a un avant privé, un pendant public et un après privé à nouveau.

Contrairement à un Hangout normal, il y a une personne avec un niveau supérieur aux autres, c'est le créateur du Hangout on Air : lui seul à le droit de lancer la diffusion (est-ce que plusieurs admins d'une page Google+ peuvent initier la diffusion ? À voir).

On peut aussi intégrer un Hangout on Air sur son site web. Si vous embarquez la vidéo avant que la diffusion en direct ait commencé, il y aura un message générique d'attente (ce serait bien de pouvoir mettre une image au choix, d'ailleurs). C'est exactement la même chose que pour une vidéo YouTube, on voit encore une fois les synergies à l'oelig;uvre. Une excellente manière de générer du trafic pour votre site web. Pour peu que votre site web soit conçu pour donner une large place à une vidéo , donc oublier les format trois ou quatre colonnes (je conseille une "mise en vedette" en une seule colonne).

Les Hangouts on Air se visionnent soit sur YouTube, soit sur plus.google.com/hangouts (et les Q/A, dont je parlerais plus tard, ne se visionnent que sur plus.google.com/hangouts).

Il reste certaines contraintes :

  • les Hangouts on Air sont obligatoirement publics., même si, après diffusion, l'archive pourra être rendu privée (il faut être explicitement autorisé) ou simplement non répertoriée (n'importe qui peut lire, du moment qu'il connait l'URL). Des Hangout on Air privés seraient doublement intéressants :
    • d'une part pour proposer du contenu pour une audience limitée, voire payante (je pense que c'est à cette demande que réponds le récent Helpout)
    • d'autre part pour conserver une enregistrement d'une réunion interne
  • une fois revenu en "off", on ne peut pas revenir en public, il faut créer un nouvel hangout. Pas d'intermède sur Google Hangout on Air, donc.

Google Hangout on Air Q/A

live-qa_verge_super_wide

A ceci s'ajoute la fonction Q/A (question/réponse). Il faut obligatoirement l'activer avant le début de la diffusion (donc, entre le moment où l'on joint la conversation et le moment où l'on appuie sur lancer la diffusion). Ca se passe ainsi :

  1. Votre vidéo apparaît sur plus.google.com/hangouts avec un bouton poser une question.
  2. La personne pose la question par écrit.
  3. Vous recevez la question dans la fenêtre de chat de Google+
  4. Vous décidez si c'est une question, un question avec réponse (pas compris la différence avec le précédent) ou du spam.
  5. Vous répondez en vidéo (donc, question texte, réponse vidéo)
  6. Vous cliquez sur "Terminé" quand vous avez terminé de répondre à la question.

Si une personne veut poser une question en vidéo, il faut que vous l'invitiez d'abord - j'ignore si vous pouvez inviter une personne après le début de la diffusion, cependant.

Conclusion de l'affaire : la conférence H+ Paris : Colonisation de l'espace s'effectuera en live avec questions/réponses et nous pallierons à l'absence de wifi par l'utilisation d'un iPhone en 4G. Les internautes pourront poser des questions pendant qu'ils visionneront et, quelques jours après la conférence, nous diffuserons une vidéo de meilleure qualité et qui aura été monté — il y aura donc deux vidéos, une en live et une en différé.

Tout ceci est une première expérience. Il y a un mois, nous avons lancé notre première vidéo, qui fut un succès technique. Nous espérons continuer à faire "bien du premier coup" avec cette première session live.

flattr this!

Papier recyclable – recommandations d’achat de l’Union européenne

C'est un peu en vrac, car j'ai récolté pas mal d'information sur le papier recyclé. Je compte (un jour) publier un article de compilation.

Pour faire très court : Ange bleu est le meilleur. FSC est derrière et PEFC encore plus loin (évitez PEFC). Notez que ce n'est pas en lisant uniquement ces notes que vous arrivez à ces conclusions, il y a des informations que je n'ai pas encore donné.

European Commission Green Public Procurement (GPP) Training Toolkit - Module 3: Purchasing Recommendations | Copying and Graphic Paper (PDF)

  • The key issue is recyclability, not the recycled origin of fibres
  • If you want to ensure the reader’s comfort it is better to select a true white or cream white paper to minimise eyestrain"

Les éco-labels, ce n'est pas qu'une question de sauver la planète ou d'arrêter la déforestation. C'est aussi une question de santé, de votre santé :

Some of the synthetic polymers that could be used in pulp and paper production are classified as carcinogenic, mutagenic, teratogenic, or toxic and may cause adverse effects on the aquatic environment. Colorants and dyes can contain heavy metals such as mercury, lead, cadmium or hexavalent chromium compounds as constituents. These may cause severe health problems by bioaccumulation and biomagnification. Problems do not only occur during the handling of these substances but also when they are discharged into the environment with waste water, or in the form of incineration ashes, etc.

Ange bleu

Ange bleu (Der Blauer Engel en allemand, Blue Angel en anglais) est le plus vieux label écologique puisqu'il a été créé par le ministère de l'écologie allemand en 1977. Il est préférable à FSC, lequel est préférable à PEFC.

Ange bleu est composé de 100 % de fibres recyclées (de nombreux papiers recyclés ne sont en fait que partiellement recyclés — rien de tel avec Ange bleu), dont 60 % au moins doit provenir de papier difficilement ou moyennement valorisable (par ailleurs, le papier vert n'est ni plus ni moins cher que le papier non vert (différent de recyclé pas recyclé))

On peut arguer qu'une politique pur Blue Angel nécessite une croissance zéro (et même une légère baisse du fait d'un rendement de 95 % environ) puisqu'on n'accepte de nouvelle fibre vierge. C'est certes vrai, mais uniquement si tout le monde prenait du Blue Angel. Or, il y a une telle marge avant que ça arrive que, en pratique, on peut continuer pendant encore longtemps.

La certification Ange bleu impose que le papier soit exempt

  • de toute forme de chlore (TCF) ;
  • d'azurant optique ;
  • de mercure ;
  • de plomb ;
  • de cadmium ;
  • de chrome hexavalent.

Cependant, elle n'assure pas de l'absence

  • de cuivre ;
  • de chrome non hexavalent ;
  • de nickel ;
  • d'aluminium ;
  • d'autres métaux lourds ;
  • de phtalates.

D'autres certifications l'assurent mais n'assurent alors pas l'absence de tous les éléments que vérifie Blue Angel - on peut bien sûr choisir du papier multilabellisé).

Et une description de Blauer Engel sur eco-sapiens, le guide d'achat éthique ;: Blauer Engel - L'Ange bleu Les bons labels et les truands (PDF), confirme ce dont je me doutais pour Ange bleu.

flattr this!