Archives pour la catégorie Divers

Tout ce qui n’est pas professionnel.
Bon, d’accord, je n’ai pas trouvé mieux

Innovations in altcoins

I already said in the past how I consider altcoins as the promising-yet-undervalued part of the cryptocurrency ecosystems. Altcoins are frowned upon, as "profitors", trying to steal honest people money out of BTC.

I beg to disagree. Altcoins follow a Darwinian evolution. And everywhere Darwinian evolution is at work, make sure to keep an eye.

Altcoins are very similar to Linux distributions. Much like Linux distributions are based around a core (the Linux kernel), the altcoins gravitate around a basic concept (the blockchain). Granted, the altcoin ecosystem has its share (or even more than its share) of scams. It also has a lot of sincere-but-failed attempts. And, finally, several lessons, successes and innovations.

Here, I will try to list them:

Lessons

  • Initial distribution issue is of paramount importance. A currency considered as unfair won't succeed (except if it Bitcoin, for historical reasons)
  • No IPO, no premine. These two are free entrances for scammers. Sometimes IPO and premine are sincere (like NXT, maybe), but the market doesn't know
  • No PoW (or Groestl PoW/PoS). Proof-of-Work is bad for the environment, particularly the oldest one (SHA-256); like Accelerando's Charles Stross said it, "Mining BtC has a carbon footprint from hell" (read bitcarbon.org). Plus, I read that in order to sustain its price, PoW requires more coins every day (a criticism of Dogecoin) - I don't understand this argument, but this is a recurring one. Pure PoS (proof-of-stake, i.e. interests)has proved reliable (although I think it had not yet been cryptographically proven), but the issue of initial distribution still occurs. One way around it is Fast PoW (MintCoin and later BlackCoin, only five weeeks and one week, respectively), but the shorter the PoW phase, the less fair it is; the longer the PoW phase, the more polluting it is and the more it encourages rich mining rig owners. PoW has its shortcomings, what about the alternative? At least, use a less consuming hash algorithm, like GroestlCoin does with Groestl (less energy-demanding than X11 or Keccak, themselves less energy-demanding than Scrypt, itself less than SHA-256); the added value of Groestl is that the "richer advantage" (owning several GPU) is less interesting with Groestl; so fairer.

Successes

  • The simple answer is: look at http://coinmarketcap.com/ after filtering out the heavily premined coins. I will give only some
  • LiteCoin: the original "for the rest of us" currency. The idea was that BTC had moved in the realm of the riches, since SHA-256 is only minable with expensive purpose-made machines (ASIC). Litecoin moved to the Scrypt algorithm.
  • Blackcoin. Nugh said. +7400% in one month (due in no small part by the fact that people want to leave the "bitcoin trap" now that the price is falling). Before reaching the 10k satoshi barrier, it suffered heavily from price manipulation, which in turn lowered the confidence of all but day-traders. It remains to be seen if it will continue that way. Any sane mind would say it cannot. But a sane mind would not be on the crypto world.

Innovations

  • PoS. Initiated by PeerCoin, turned into a power of its own by MintCoin (and later BlackCoin but in much smaller way), PoS avoids the environemental issue of PoW (see above). Pure PoS production would tend to favour high interest (like PoScoin, GhostCoin and MintCoin do with 50%, 50% and 20% annually respectively). Other coins consider PoS should not "compensate" for PoW but just be a nice addition for a coin that has a value of its own (this is the route BlackCoin is taking, with a x74 increase in one month, almost Bitcoin-like)
  • Proof-of-Transaction. FlutterCoin's innovation is to reward people for actually spending the money. That's an interesting idea: after all, a money has long-term value only if it is being spent. This has similar implementation in real economy, where people receive fiat for buying something in fiat, effectively becoming a discount.
  • Merged mining. To enforce security, some coins are created on top of other - this also lowers the environment footprint of the coin to almost zero (out of the cost of the parent coin, of course). Dogecoin is taking this route.
  • Plugable coins. Similar to merged mining, some coins are meant to be extensions of another coin. The best-known is Mastercoin.
  • Non-currency use of cryptos. Namecoin is the best-known of them, but not the most versatile. Namecoin plans to be used as a decentralised DNS. But other new use of the blockchain technology are being considered. NXT is definitely the most talked about, with smart contracts (also a Mastercoin possibility), coloured coins (coins that the sender may be sure it will be used for what he wanted it to be), decentralised voting, cost-cutting for directories maintenance (this is what the real banks are the most interested about at the moment)
  • Greater anonymity. Give an IBAN to someone, this person won't know how much money you have and the history of your bank account. Give a cryptocurrency address to someone and this person will now everything. This may be both a good thing (sousveillance) and a bad thing (loss of privacy). That's why some currencies like Darkcoin, Anoncoin and Zerocoin have improved upon this.
  • Resilience to concentration. As mentionned earlier, ASIC are a plague for the "rest of us" who can't afford them. Litecoin was the original "anti-ASIC" coin. Unfortunately, ASIC are coming to the Scrypt algo. The answer was double-sided: on one hand, move to other hashing algorithms (I already mentionned why Groestl is the most interesting one for the moment); on the other hand, use difficulty retargeting, since ASIC, being so specialised, cannot adapt to such a change - this was the reason for the initial success of Vertcoin, the first "anti-ASIC" coin. This lead to Kimoto's Gravity Well and later on Darkcoin's Dark Gravity Well. Notice that these anti-ASIC strategies are simple useless for pure PoS coins: no mining, no problem :) Other attempts at getting a fair distribution are Faircoin's 100% quick giveaway and FaucetCoin's long giveawat by the use of faucets.
  • Multipools. Less an innovation than a strategy. A multipool automatically switches mining from one PoW coin to another and usually autosells in a given currency (BTC most of the time, but there are a BlackCoin and a MintCoin multipool). It is a parasistic attitude, in that such multipool destroy the value of the said coin and is pretty similar to what happens in life science (botany and zoology particularly): a predatory behaviour and more exactly an apex predator attitude, with all the risks involved in it (an apex predator can die because it exhausted its food ressource). Think also of the ecology of vulture and lions in the wild: when a gnu is dead, common vultures come but cannot pierce the skin. Greater vultures with stronger peak can pierce and they feed. Once they are full, they leave and the common vultures can take the rests... until the lion come and only after he left will other animal be allowed to eat what is left of the gnu. Here, multipools are the lions - they usually do not come first, but when they come, the come in force. That's why several coins resorted to Fast PoW: PoW is over before any big player had a chance to notice. In real world economy, there is a proverb for this: "giant or dwarf". Giant survive, dwarf get unnoticed and everything is between is getting crushed.

To sum it up, the innovations are about lessening the environmental footprint, increasing fairness of distribution, encouraging spending and exploring non monetary uses. Except for the last two, these are domains where the historical Bitcoin falls flat and shows no sign of getting any better.

Altcoins, the future of bitcoin!

flattr this!

Comment améliorer son salaire

Causes et pistes
Diplôme Mastère spécialisé ou MBA (comment choisir)
École La plus prestigieuse, surtout pour le dernier diplôme (HEC ?)
Compétence Expérience, proactivité
Localisation Paris ou étranger (MGSI en FR, US ou CA)
Âge Vieillir ;-)
Sexe Concurrence ou justice
Ethnie Concurrence ou justice

Gestion de carrière : pour les postes cadre intermédiaires et supérieurs, vous avez jusqu'à 45 45 ans pour être recruté par CV. Pour les postes supérieurs qui s'acquierent généralement au-delà de cet âge (cadres dirigeants), le recrute se fait par cooptation. Donc, soignez votre entregent (le moyen) et votre réseau professionnel (la fin) !

flattr this!

La gauche, toute une nébuleuse

Article de Philippe Raynaud paru dans "Direct soir", il y a longtemps, au moment de l'affaire Julien Coupat.

Auteur de "L'extrême gauche plurielle — entre démocratie radicale et révolution", Philippe Raynaud, professeur de sciences politiques à l'université de Paris-II, décrypte pour "Direct Soir" l'ensemble des courants de la gauche.

Gauche plurielle
Le PS, les Verts et les Communistes constituent la gauche plurielle, selon la formule de Lionel Jospin. Il s'agit de l'union traditionnelle de gauche ou de la gauche gouvernementale.
À gauche de la gauche
Plus à gauche, il y a des courants pour qui la gauche officielle a trahi ses soutiens mandants. On les appelle gauche de la gauche. Il s'agit de mouvements radicaux, du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, de Jean-Pierre Chevènement d'une certaine manière, de José Bové avant qu'il ne s'allie avec les Verts, d'Attac ou des collectifs altermondialistes […]. Curieusement, Attac est affaibli aujourd'hui alors qu'il devrait prospérer avec la crise, mais depuis 2005 et le non au référendum européen, il tend à se dissoudre. Ceux qui contestent aujourd'hui le néolibéralisme se dirigent vers des organisations plus politiques.
Extrême gauche
À l'intérieur de l'extrême gauche, on trouve la LCR et le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) d'Olivier Besancenot, les lambertistes (courant trotskiste, NdlR) et Lutte ouvière. Ils militent pour un changement radical débouchant sur la fin du capitalisme. Ils veulent un rapport de force, une rupture complète avec l'économie de marché. […] La LCR reste dans des formes politiques assez classiques. Elle agit de manière privilégiée par la propagande, le soutien aux mobilisations et participe aux élections même si, dans la rhétorique, elle ne compte pas sur celles-ci.
Ultragauche
Il s'agit de courants beaucoup plus nébuleux, éventuellement clandestins, qui refusent la lutte politique classique via les élections ou les mobilisations sociales, et développent des formes de protestations radicales parfois violentes mais pas nécessairement meurtrières.

flattr this!

Le ciel comme tension de surface

Mercredi lors de H+ Paris, j'affirmais au cours du repas que, depuis que l'homme est homme, son économie est basée sur le postulat d'un monde vide (comprendre un monde où il reste du vide). S'il n'y a plus de gibier à chasser, il suffit d'aller plus loin où il y en a. De même avec les terres arables, le pétrole ou des terres vierges pour faire prospérer son mode de vie (les Huguenots partis aux Amériques ou en Afrique du Sud).

Aujourd'hui, peut-être pour la première fois de l'histoire de l'humanité, nous vivons dans un monde plein. Il n'y a pas d'ailleurs où aller. Ce n'est pas pour rien que la conscience écologique est une préoccupation née au XXIe siècle.

Pas d'ailleurs ? Si, il y en a deux (voire trois). Je passerai sur le mind uploading qui permet de vivre dans les étendues inépuisables de l'infiniment petit. J'oublierai à dessein la colonisation des océans, dont je ne m'explique pas l'insuccès et me concentrerai sur l'infiniment grand : la colonisation de l'espace.

Go up, young man.

En colonisant l'espace, nous retrouverons ce monde vide (c'est le cas de le dire) auquel nous économies sont habituées.

Et c'est là que j'en viens à ce « mot sur le bout de la langue » que j'avais au Sous Bock et que je ne trouvais plus : tension de surface. Je pense que nombre de nos problèmes actuels (épuisement des matières premières, dont l'eau et les aliments mais aussi épuisement des terres libres pour de nouvelles doctrines) viennent du fait que nous n'avons pas su à temps conquérir les étoiles. C'est une question de timing, et chaque année perdue est une pénalité pour l'humanité.

Pourquoi n'avons-nous pas su conquérir les étoiles ? Les raisons spécifiques sont nombreuses, politiques, technologiques, voire sociales. Cependant, j'aime les rapprocher de cette limite d'un environnement normalement considéré comme fluite et libre, l'eau.

Tension pas si superficielle

L'eau est fluide, on navigue aisément dedans. Portant, quand on approche de l'interface entre l'eau et l'air, on se heurte à une frontière, la fleur de l'eau (surface de l'eau). Si pour nous humains, cette fleur d'eau n'a aucune conséquence, du fait de notre force, c'est une vraie contrainte pour des êtres plus petits, comme les insectes. Cette frontière n'est pas tant le passage d'un environnement gazeux à un environnement aqueux. C'est surtout un phénomène physique de résistance, om l'eau « colle » : la tension de surface.

Ma conviction est que, tout comme la fleur d'eau, interface entre l'eau est l'air, génère une tension de surface qui rend difficile le passage de l'une à l'autre, eh bien le ciel, interface entre la terre et l'espace, génère une tension de surface qui rend difficile la migration d'un monde désormais plein vers un monde à nouveau vide. Nous luttons aujourd'hui pour traverser cette zone. Les gouvernements ont impulsé le projet puis, dans leur manque de vision typique, l'ont lâchement abandonné — nous n'aurions pas de telles crises si le courage politique n'avait pas manqué. Aujourd'hui, des entreprises privées comme Planetary Resources ou Deep Space Industries, paradoxalement plus pérennes que les projets gouvernementaux, vont au charbon. Espérons qu'elles sauront relancer pour de bon cette conquête que j'appelle de mes vœux non seulement comme un rêve d'enfant, mais aussi comme un adulte soucieux de la société dans laquelle il veut vivre.

Le ciel comme tension de surface.

Cet article est inspiré par la superbe nouvelle de 1952 de James Blish Surface Tension.

flattr this!

Pour des congés laïques

Supprimons les fêtes religieuses et remplaçons-les par un nombre fixe de jours de congé supplémentaires.

Lever une injustice

La France se dit un État laïque ; pourtant, beaucoup de ses jours fériés sont religieux. Ceci pose plusieurs problèmes.

D'une part, nombre de nos concitoyens sont athées ou agnostiques - la majorité ne voit en ces jours de congés qu'une aubaine, mais pour les plus militants (ainsi que pour les plus motivés des laïques, religieux ou non), c'est une insulte à la laïcité.

D'autre part et c'est plus discriminant, les non-chrétiens, de plus en plus nombreux, ne sont pas à égalité avec les chrétiens. Or, la France est la patrie des droits de l'homme avant d'être la fille ainée de l'Église.

Le pacte républicain est un contrat d'intégration, à l'opposé du contrat de multiculturalisme anglo-saxon. Aux États-Unis, on est musulman avant d'être États-unien. Au contraire, en France, on est Français avant d'être musulman. Vous pouvez ne pas être d'accord, mais personnellement, je suis favorable à ce qu'on reste sur ce modèle.

Je propose de supprimer toutes les fêtes religieuses et de les remplacer par un panel supplémentaire de jour de congés (on garde les fêtes laïques, comme la Fête nationale, la Fête du Travail, les armistices…). Tous les hommes naissent et demeurent égaux en droit.

Certes, assez rapidement (même si vous n'avez pas à vous justifier), les employeurs connaîtraient votre appartenance religieuse – surtout quand votre visage ne donne pas des indices, comme c'est le cas pour les Arabes ou les Chinois – même si on peut imaginer des stratagèmes comme brouiller les cartes en prenant des jours de congés de plusieurs religions.

Mais l'un dans l'autre, ça me semble plus sain pour les religieux comme les athées — rappelons que l'athéisme est une diversité religieuse. Et le contrat républicain (Français d'abord, religieux ensuite) en sort renforcé.

Actuellement, les Chinois trouvent un médecin généraliste d'origine chinoise pour leur faire "comme par hasard" un arrêt de travail le jour du Nouvel An chinois, donc le système ne sera pas pire qu'il l'est déjà (source : un employeur de travailleurs d'origine chinoise).

Nombre de jours fixes

Ceci devrait aller avec une autre évolution qui devrait plaire aux entreprises. En Slovénie, pays où j'ai vécu quatre années, quand un jour férié tombe un samedi ou dimanche, le jour ouvré suivant est férié. Ainsi, il y a tous les ans autant de jours fériés. Conséquence : vi-si-bi-li-té. Si vous ne savez pas ce que ce signifie le mot visibilité, demandez à un patron, un chef de projet, un comptable  ils vous diront combien ils aiment ce mot. Et vous verrez que les ponts, tellement décriés par certains (surtout en ce moment), sauteront.

Oui, on va faire sauter les ponts. ¡Revolución!

Pour conclure : convertissons les jours fériés religieux en un nombre fixe (indépendant du fait que ça tombe un samedi ou un dimanche) de jours de congés supplémentaires.

Merci à Matthieu Bosc pour m'avoir (involontairement) motivé pour ce post (que j'avais en tête d'écrire depuis longtemps).

flattr this!